L’archange du chaos. Dominique Sylvain

Mélange de mysticisme assassin et d’enquête policière, sur un fond de recherche psychologique et d’introspection familiale, l’intrigue de « l’archange du chaos » nous entraine vers des noirceurs et des chemins bien sombres et tortueux. Dominique Sylvain délaisse Ingrid et Lola, ce duo d’enquêtrices de choc auquel j’étais habituée, pour une nouvelle équipe de policiers aussi détonants qu’attachants. Elle a décidé de nous surprendre avec ce nouveau polar et je trouve que c’est plutôt réussi.

Alors qu’un meurtrier épouvante Paris, le commandant Bastien Carrat doit affronter l’ire de son ex coéquipier Colin Mansour, éloigné de l‘équipe suite à ses déboires d’alcoolique. Il reçoit une nouvelle recrue dans son équipe, la brillante Franka Kelhmann, issue de la brigade financière et protégée de la divisionnaire Christine Santini. Franka fait face à ses démons tout droit sortis d’une enfance difficile, une mère disparue bien trop tôt, un père, Bernard Kelhmann, historien de renom, qu’elle a banni de sa vie, et la responsabilité qu’elle ressent à l’égard de son jeune frère Joey, livreur de pizza et photographe aux idées fantasques.

Le corps d’une jeune femme est découvert dans la cave d’un immeuble abandonné, sauvagement mutilée, torturée puis assassinée, le meurtre est perpétué selon des rites qui défient toute logique. L’enquête s’avère difficile pour retrouver ce prédateur aux pratiques mystiques et les meurtres se succèdent. Mais le père de Franka, saura peut-être aider l’équipe de choc de Carat a en dénouer les fils complexes et sombres.

Le début du roman est un peu ardu et l’on s’y perd un peu, car les personnages sont nombreux, de Carat à Colin, de Garut à Bergerin, de Kelhmann à Santini, les intrications entre leurs passés souvent complexes et leur liens inavoués ne sont pas évidentes de premier abord, puisque nous les découvrons. Et pourtant, le style de Dominique Sylvain est toujours impeccable, nerveux, rythmé, les pages tournent seules et le lecteur est surpris d’arriver aussi vite au bout. Les implications mystiques, les évocations des différentes religions, témoins de Jehova ou archange vengeur, châtiments mystiques ou ordalie, viennent rythmer l’enquête qui avance dans le noir et l’inconnu portée par un savant dosage de l’auteur. L’intrigue se déroule, entrainant le lecteur de rebondissement en surprise à la recherche de cet archange du chaos.

Des évocations sur les difficiles liens entre la police et la justice, les procureurs et les avocats, le déroulé d’un enquête ou d’une garde à vue, sont également présentes, nous ramenant à la complexité de la réalité sécuritaire d’aujourd’hui. J’ai refermé ce livre avec une évidente envie de retrouver Carat et son équipe de choc dans de nouvelles enquêtes, dans ce Paris si bien décrit par l’auteur, que l’on marche dans ses rues d’aujourd’hui ou que l’on fasse des incursions dans le Paris historique.

Merci à Babelio et aux éditions Viviane Hamy


Catalogue éditeur

Avec ce nouveau roman et ses nouveaux personnages Bastien Carat – commandant à la tête d’un groupe de policiers fortement déstabilisé – et Franka Kehlmann – une jeune recrue arrivée de la Financière, protégée de la divisionnaire –, Dominique Sylvain nous plonge dans un thriller psychologique, sous très forte tension.
Le corps d’une femme est retrouvé dans la cave d’un immeuble en chantier. Ligotée, tout indique qu’elle a été sauvagement torturée, la victime a eu son bras brûlé et sa langue sectionnée. Un détail étrange attire immédiatement l’attention des policiers : les blessures infligées ont été soignées ante mortem, et le corps martyrisé déposé tel un gisant médiéval rendu à la paix éternelle. Pas d’empreintes, pas de traces d’ADN, le groupe mené par Bastien Carat piétine alors que la hiérarchie et les médias souhaitent des résultats rapides. Une première piste est envisagée, celle de Teddy Brunet : il travaillait sur un chantier, là où a été trouvée la victime et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a un réel problème avec les femmes… Quand d’autres victimes, tuées selon le même mode opératoire, sont retrouvées, l’enquête bascule.
Dans un monde en proie au doute, quelqu’un oserait-il faire justice tout seul ?
L’Archange du chaos renoue avec l’univers sombre et violent de Vox (éd. V.H. 2000) et Cobra (éd. V.H. 2002). Dominique Sylvain joue habilement avec les écrits de la Bible et les pratiques de la justice divine, et nous livre là un roman policier qui interroge sur la foi en l’homme et ramène chaque personnage à ses propres histoires et défaites…

Parution : 29/01/2015 / Collection Chemins Nocturnes /ISBN : 9782878585995 / Pages : 336 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s