Nous rêvions juste de liberté. Henri Loevenbruck

BookMerci à Babelio et aux éditions Flammarion sans qui je n’aurai certainement jamais lu « Nous rêvions  juste de liberté » ni découvert  l’écriture d’Henri Loevenbruck. Tout au long de ces pages, j’ai senti le souffle du vent sur mon visage, j’ai entendu le bruit pétaradant des moteurs, j’ai senti sur ma nuque le regard inquiet ou admiratif des passants. J’ai surtout ressenti la force de l’amitié indéfectible et le chagrin de la trahison ou de la perte. J’ai traversé les Etat Unis avec Hugo et ses amis, tant certaines scènes sont fortes, les descriptions réalistes, celle d’un auteur qui sait de quoi il parle.

Hugo, Freddy, Oscar et Alex vivent dans la petite ville de Providence. Le hasard des rencontres, des parents pas vraiment à la hauteur, une école sévère pour forger l’âme de ces gamins que l’enfance n’a pas vraiment aidé, les épreuves à traverser, en ont fait une bande de copains inséparables.  Hugo vit dans une roulotte à côté de la maison de ses parents, d’où son surnom de Bohem. Après avoir travaillé tout un été dans le garage du père de Freddy, Hugo et Freddy se fabriquent les motos de leurs rêves. Après quelques galères qui les éloignent de la ville, ils rentrent chez eux. Mais si les parents de Freddy lui ont gardé leur confiance, ce n’est pas le cas pour Bohem. Sa roulotte, et tous ses souvenirs, tout ce qui le relie à l’enfance, est en cendres. Ils décident alors de quitter Providence pour rouler vers Vernon, à la recherche du frère d’Alex.  Nous suivons leur folle équipée à travers le pays, à une époque où l’on pouvait rouler sans casque, toujours plus loin, toujours plus libre.

Les petits boulots, les petits vols surtout, vont leur permettre de vivre au jour le jour. Ils vont découvrir le monde des MC, ces motards qui règnent en maitre sur une ville, leur code d’honneur, leurs règles, leurs contraintes. De menus larcins en trafics plus sévères, ils vont se faire accepter comme leurs pairs. Bohem devient le président du MC des Spitfires de Providence. J’ai découvert tout un monde, celui des MC et de leurs couleurs, de leurs blousons que l’on ne porte pas au hasard, du 1% qui se mérite et s’affiche avec fierté. Le goût très particulier de se rassembler en roulant tous ensemble, là où chacun est seul sur sa moto, mais unis à cette troupe qui vit ce plaisir commun.

J’ai lu ce roman avec avidité, ayant hâte de lire la suite, de tourner les pages, l’écriture est intéressante. J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre le récit d’Hugo, dont on aurait tant voulu que l’enfance soit plus heureuse, auquel on s’attache forcement, lui qui malgré les épreuves garde jusqu’au bout un sens de l’honneur et un sens inouï de l’amitié. Bohem à un style particulier de gamin instruit mais pas trop, qui veut bien faire, qui malgré ses pas de côté garde un certain sens de l’honneur et de ce qui est juste. Il reste fidèle et honnête envers ses amis et son désir de vivre jusqu’au bout cette Liberté à laquelle il aspire depuis toujours. J’ai senti son bonheur de tracer la route, son esprit rebelle, tout au long de ces pages, un grand plaisir de lecture.

Merci aux éditions Flammarion et à Babelio.


Catalogue éditeur

Auteur(s): Loevenbruck, Henri / Thème: Littérature française / Collection: Littérature française

Parution: 01/04/2015 / Format:15.2×24.1×2.7 cm / Prix: 21,00 € / EAN: 9782081307285

Hugo, dit Bohem, et ses amis Freddy, le Chinois et le Fouine, rencontrés dans un lycée de Providence, prennent la route à moto. Au fil des années, leurs idéaux de fraternité et de liberté perdent de leur force. ©Electre 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s