Amours. Léonor de Recondo

Dans le Cher, en 1908, Victoire, jeune fille de bonne famille, a épousé Anselme de Boisvaillant. Ils ont tout pour être heureux, ce bonheur tranquille des bourgeois à qui le pouvoir de l’argent, l’éducation et les bonnes mœurs donnent une certaine supériorité.  Pourtant, la naissance d’un héritier se fait attendre. Victoire ne souhaite rien savoir de ces enchevêtrements immondes dont a oublié de lui parler sa mère avant le mariage,  Anselme prend  parfois ses aises avec Céleste, la petite bonne obéissante et taiseuse.

Et le jour arrive où la jeune bonne porte les fruits du péché, engrossée par le maitre, menacée d’être chassée de la maison. Pour lui offrir une belle vie, Céleste accepte de donner son fils à Victoire et Anselme. Victoire manque laisser mourir Adrien, elle a bien peu la fibre maternelle. Après tout celle-ci est tout sauf innée et se construit jour après jour entre une mère et son enfant. L’instinct maternel de Céleste va la pousser au secours de son enfant.

La beauté de Céleste, fille de la campagne saine, douce, sensible et profondément croyante va émouvoir Victoire. Les amours vont se révéler, multiples. L’amour envers son enfant,  envers l’autre. Cette découverte ouvre de bien beaux horizons tant à Céleste qu’à Victoire. Ces amours ne se cachent pas toujours là où on les attend. Loin des conventions, loin des relations traditionnelles entre femmes,  loin de la relation classique entre une maitresse et sa bonne, les corps se révèlent, s’acceptent et se découvrent, les sentiments s’affirment, en silence  d’abord, puis en gestes et en paroles, les plaisir s’exacerbent pour le bonheur et le malheur de celles qui y succombent.

Le roman aurait pu être banal, une histoire de plus dans une famille bourgeoise bienpensante. Mais non, c’est un roman écrit avec beaucoup de grâce et de délicatesse. Même si on imagine facilement la suite, on tourne les pages avec avidité, avec l’envie de savoir, de voir s’épanouir  l’amour et le bonheur, loin du carcan des corsets si représentatif du carcan des convenances, au son incessant des notes de musique ou dans le silence d’une chambre sous le toit.

Sélection du prix Orange du livre 2015


Catalogue éditeur

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré.
Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.
Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles…
Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

SABINE WESPIESER ÉDITEUR

Roman/ prix de 21 €, 280 p / Date de parution : Janvier 2015 / ISBN : 978-2-84805-173-4 Également disponible en format epub et pdf au prix de 15,99 €

Prix RTL-Lire 2015 / Prix des Libraires 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s