Figure mythique du patrimoine, Piaf est à la BnF François-Mitterrand jusqu’au 23 août.

IMG_1961La BnF possède un fond d’un million de disques avec le dépôt légal et en particulier tous ceux de Piaf : des pressages étrangers, des éléments de ses tournées aux USA, au Canada, en Amérique centrale, en Afrique. Et depuis son décès Piaf connait un rayonnement très large dans de nombreux nouveaux pays par exemple en Asie et en Europe centrale.

 L’association des amis de Piaf ainsi que sa secrétaire ont donné un fond important d’objets à la BnF. Une robe noire, objet fétiche de l’artiste s’il en est, portée pour la première fois au Gerny’s en octobre 1935, puis sans cesse renouvelée, mais également des centaines de lettres, des médailles pieuses, pas seulement des textes ou un fond sonore. Il est donc apparu comme naturel à la BnF de s’intéresser à la culture populaire et de réaliser cette exposition. De nombreux catalogues de marques, ceux de Polydor, Deca, Columbia, toutes les différentes maisons de disques auxquelles elle a appartenu, soit plus de 500 objets patrimoniaux à mettre en scène.

Tout au long de cette expo, le visiteur navigue d’affiches en manuscrits, dans l’audiovisuel, avec les matrices de disques 78 tours de la maison Polydor, découvre des titres jamais enregistrés, avec 7 chansons inédites éditées en 2003, dont : « je ne veux plus faire la vaisselle » !  L’expo nous fait croiser son histoire par différentes approches. C’est un véritable coup de projecteur pour tenter de comprendre le phénomène Piaf et l’image nostalgique qui va avec.

IMG_1966Piaf femme du peuple : C’est une fille de saltimbanques née à Belleville, à l’hôpital Tenon, mairie du 20ieme, Piaf est issue d’une famille pauvre de gens de cirque, son père est acrobate, sa mère chanteuse des rues. Avec cette artiste, le spectateur a envie d’être en empathie. Mais on découvre aussi qu’elle a une jeunesse de fille drôle et fêtarde. Quelques images du film de Sacha Guitry nous montrent Piaf qui chante la carmagnole.

Piaf populaire : Les monuments de Paris sont largement repris dans ses chansons. Elle est aussi très française dans son pessimiste et son romantique, par le côté noirceur et tragédie de sa vie, et en même temps elle très fleur bleue.

Piaf et le patriotisme : Elle se produisait aussi dans les casernes avec son père. Elle aura des amants et des amis soldats et une réelle proximité avec le monde des soldats. Même si elle ne se sent pas concernée par les engagements militants et politiques. Evocation d’une Incursion dans la propagande de vichy quand Piaf accepte de chanter pour les prisonniers français en Allemagne. Elle sera d’ailleurs blanchie par la commission d’épuration. Elle a chanté pour nos soldats, c’est l’incarnation de la France bleu blanc rouge qui construit sa popularité.

De la popularité à la célébrité : C’est sa voix qui construit sa popularité. La présentation de son tour de chant annonçait la couleur : « Un seul nom et dans ce nom toute la chanson : Edith Piaf« . Son tour de chant est très travaillé, et pour cela, elle sait s’entourer de toute une troupe, les attributions de chacun pouvant changer à mesure de la tournée.

De la rue à la scène : Au départ, elle chante dans les rues, jouant un rôle en fonction de l’arrondissement dans lequel elle chante. Elle n’a ni costume, ni répertoire, elle chante un peu de tout. Quand elle fait ses premiers pas au cabaret, on lui assigne un répertoire.

La fabrique d’une chanson : A partir du mois d’octobre 1935, elle va passer de chanteuse de rue à chanteuse enregistrée. Le changement est très rapide, elle s’éloigne alors de la chanson réaliste pour passer à la chanson universelle. Piaf s’entoure d’une équipe d’auteurs compositeurs, mais très vite elle écrit ses textes. Par exemple : La vie en rose, L’hymne à l’amour. Elle écrit plus de quatre-vingt chansons pour elle et pour les autres. En 1940 on lui propose « la fille de joie est triste » qui devient « l’accordéoniste » après qu’elle réalise quelques modifications. Elle travaille beaucoup, inlassablement, et fait évoluer textes et musiques.

Avec la découverte du monde du music-hall, elle est obsédée par la chanson, elle chante tout le temps, en voiture, au spectacle. Toujours parlant de chansons, de ce qu’elle pourrait faire. Elle avait toujours des fiches où elle écrivait les paroles de chansons si elles étaient dans d’autres langues, et des introductions  aux chansons si elle était dans un autre pays.

IMG_1968Quand elle chante au cabaret en 1935 c’est devant des tables de clients qui boivent et mangent et parlent pendant le spectacle. Elle se produit entre différents numéros. Par contre au Music-hall  en 1937 elle se produit devant de vrais spectateurs, assis en rang, qui ne mangent pas et donc qui écoutent. C’est un peu plus grand, il y a plus de monde. Elle apprend rapidement l’usage du micro. C’est une chance finalement car elle n’aura pas à forcer sa voix pour être entendue, comme certains chanteurs de son époque, ni rouler exagérément les r comme certains le faisaient alors.

Lors de ses premières tournées aux États-Unis elle n’est pas très appréciée. Puis sa carrière démarre et elle ira souvent et parfois longtemps, jusqu’à 14 mois. Elle fera de très nombreuses tournées américaines et sera la première française à chanter au Carnegie hall.

Chanter Piaf hier, aujourd’hui, ici, là-bas : des chansons de Piaf et d’autres chanteuses réalistes. Des reprises de ses chansons dans tous les genres musicaux,  Rap, disco, Japonais. Etc. par exemple avec Gainsbourg et « mon légionnaire » ou Catherine Rainger, Étienne Daho.

Un hymne à IMG_1970l’amour : Sa vie est une succession de maris et amants, entremêlant sans cesse vie publique et vie privée. Piaf c’est 80% de chansons d’amour. Elle chante l’amour, les amants, les copains, les amis, l’entourage. Piaf a eu des très nombreux amis, on peut voir des lettres à ses amis.

IMG_1969Elle passera rapidement de femme soumise à femme qui mène la danse. C’est presque une femme libérée qui assumait pleinement sa vie amoureuse. Mariée d’abord en 1952, puis avec Théo Sarapo, elle aura des amants multiples et parfois très connus.  Marcel Cerdan en particulier. Elle mène une vie rocambolesque mais pas superficielle, elle est toujours très sincère dans ses amours même s’ils passent vite. Elle équipait toujours ses amants ! Un costume bleu marine, une gourmette, une montre, et leur tricotait un pull. Mais leur histoire finissait souvent avant que le pull ne soit fini !

Piaf et le bon dieu : Elle est également portée par un amour mystique, en particulier pour Sainte Thérèse, s’intéresse au spiritisme, aux Rose-Croix.Elle croit aux lignes de la main, à l’astrologie, et l’on retrouve tout cela dans ses chansons.

En Normandie à Bernay chez sa grand-mère qui tenait un bordel, elle contracte une maladie qui lui fait perdre la vue. Presque aveugle pendant quelques semaines, elle va sur la tombe de sainte Thérèse. Là, elle est guérie. C’est peut être faux, mais cet épisode a malgré tout ancré en Piaf une véritable foi mystique. A la limite de la superstition. Pourtant, la mort de Cerdan la rendra crédule.

IMG_1959Le phénomène et la légende : Elle enregistre son premier disque en 1935, elle a tout juste vingt ans. Sa discographie est très importante, c’est rapidement une vedette connue grâce aux disques et aux émissions de variété. Elle arrive à la bonne époque qui lui permet d’être enregistrée dans des disques assez longs. Elle commence tout juste la stéréophonie.

Commentaires et confidences : Au-delà de la personne, il y a le personnage, évoqué grâce aux photos d’art, au cinéma, au théâtre, mais aussi par de nombreux articles. C’est une légende, biographies, livres, spectacles, biopics, collections, à son sujet sont pléthoriques. Les films, les réalisations actuelles attestent d’une légende bien vivante dans le monde.

On peut voir dans l’expo un Autophone, l’ancêtre du jukebox sur lequel Piaf aimait écouter des chansons. Un karaoké propose aux visiteurs de s’essayer sur 4 ou 5 chansons, c’est enregistrable et on peut l’envoyer à la maison. Des audio guides pour les sons, des commentaires dans plusieurs langues, des livrets jeux pour les familles, de nombreuses formules de réservation. Tout est fait pour passer un excellent moment de découverte et de souvenirs, il faut prendre son temps, profiter, savourer cette belle expo, au son des cinquante titres de Piaf que l’on peut écouter sur le parcours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s