Constellation. Adrien Bosc.

ConstellationConstellation, le super avion d’Air France décolle d’Orly le 27 octobre 1949 avec trente-sept passagers et onze membres d’équipage, il s’écrase au large des Açores la même nuit. En cette année du centenaire de Piaf, chacun se souviendra qu’à son bord il y avait celui qui devait la rejoindre à New York pendant sa tournée américaine, son grand amour de l’époque, le boxeur Marcel Cerdan.

Cet oiseau chromé est aussi appelé l’avion des stars et ce voyage ne fait pas exception puisqu’à son bord on trouve essentiellement des passagers très connus comme Marcel Cerdan ou la violoniste Ginette Neveu et d’autres beaucoup moins célèbres mais qui appartiennent à cette élite de nantis qui peut se permettre financièrement ce voyage. Il y a aussi quelques passagers d’opportunité tels ces bergers Basques ou cette ouvrière bobineuse de Mulhouse, ces anonymes qui sont du voyage car la traversée leur a été offerte, à eux qui s’envolent pour démarrer une nouvelle vie sur le nouveau continent.

Tout au long de ce roman qui tient d’avantage du récit et de l’enquête journalistique, nous allons découvrir les trajectoires des différents passagers, comment ils se retrouvent sur ce vol, mais aussi découvrir les autres, ceux qui gravitent autour d’eux, ou même ceux qui auraient dû y être et que le hasard a empêché de s’embarquer. Les chapitres alternent rapidement entre la vie de chacun des passagers, donnant ainsi une réalité et une seconde existence à ces hommes et ces femmes oubliés de l’histoire, et la réalité du vol, puis de la catastrophe, de l’enquête qui s’est déroulée à l’époque, des réactions de par le monde, donnant du rythme au roman. J’ai été un peu déstabilisée par la fin, les lignes sur Blaise Cendras me semblent tombées de je ne sais où.

WESTCHESTER
© DCL-DS2015
HUDSON
Sur les bords de l’Hudson, dans le comté de Westchester © DCL-DS2015

Ah, oui, j’avoue aussi un élan d’affection particulier pour la famille Hennessy qui vivait dans le comté de Westchester dans l’état de New York, puisque je viens d’y passer quelques jours, j’imagine parfaitement Simone Hennessy à Dobbs ferry et les bords de l’Hudson River.

J’avais lu beaucoup de commentaires sur ce livre présent en 2014 dans de nombreuses sélections de prix littéraires et au final j’ai bien aimé, même si je l’imaginais et l’aurais souhaité un peu plus romancé. Pourtant il me semble que sous sa plume implacable et fluide, Adrien Bosc a trouvé un juste équilibre entre ce qui peut être imaginé, le résultat de ses enquêtes, de son travail de recherche, et les hasards, les rencontres, les dates qui se retrouvent et se rejoignent, coïncidences certainement dues à la volonté de l’observateur qui analyse le passé, mais qu’il est toujours intéressant de rapprocher. Et l’auteur pose quelques questions au passage : le destin, le hasard, les circonstances qui font que vous  êtes là où vous devriez être, pour le meilleur ou pour le pire parfois, comme si dans les constellations était écrit une part de notre destin, de notre histoire.


Catalogue éditeur

Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend « nécessaire » ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ? Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. « Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarantehuit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit. »
StockStock / Collection : 
La Bleue / Parution : 20/08/2014 / 198 pages

Format : 135 x 215 mm / EAN : 9782234077317 / Prix: 18.00 €
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s