La maladroite. Alexandre Seurat.

La maladroite d’Alexandre Seurat, un premier roman sur un sujet particuliérement difficile, mais sans doute nécessaire…
A l’heure où l’actualité évoque une affaire absolument sordide de maltraitance, j’ai beaucoup hésité à lire ce livre. Difficile d’évoquer la souffrance, la maltraitance des enfants, la disparition. Et pourtant Alexandre Seurat y réussit avec beaucoup de tact.

A tout de rôle, les intervenants de cette affaire ont la parole. Les institutrices qui se sont succédé, et qui ont tenté d’avertir leurs directions, les services sociaux, la justice, les enquêteurs, mais aussi la famille bien peu présente, la grand-mère, le frère. En fait tous ceux qui auraient pu observer et surtout agir, à un moment ou un autre de la courte vie de Diana.

Diana a bien mal débuté sa vie, une mère qui change de compagnon régulièrement, une grossesse non désirée, une enfant née sous X récupérée par sa mère le dernier jour possible avant l’abandon définitif. Puis une famille qui se recompose, le nouveau mari, le fils ainé, et les enfants qui viennent après. Une famille ordinaire en apparence. Mais tous les témoins un tant soit peu attentifs comprennent que la vie de Diana n’est pas un conte de fée. Mais est-ce si simple, quand le discours convenu des parents correspond au discours de Diana, quand à chaque bleu, à chaque coup, à chaque brulure, la gamine à une réponse à donner, expliquant à qui veut bien entendre qu’elle est si maladroite. A qui veut entendre, ou à qui ne veut pas comprendre ?

Si ce roman ne sert qu’à nous ouvrir les yeux, alors il est non seulement bien écrit, mais en plus utile. Avec une écriture assez sobre, chacun relate ce qu’il sait de l’histoire, ce qu’il a pensé ou essayé de faire, ses reniements aussi, ses abandons, par lâcheté, par fatigue, exaspération de voir que rien ne vient, ou en se retirant derrière la responsabilité de l’autre. Jusqu’au jour où…

Et là on s’interroge, qu’aurions nous fait ? Qu’auraient ils dû faire ? C’est terriblement triste mais nécessaire peut être ? Mais tant d’impuissance, tant d’injustice devant les souffrances de ces enfants que personne n’a pu sauver.

Rentrée littéraire 2015


Catalogue éditeur

Date de parution : 19/08/2015 / Editeur : Rouergue / EAN : 9782812609251 / Nombre de page : 128 / Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance / Collection : La brune (Le Rouergue)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s