Ne meurs pas sans moi. Suzanne Stock.

Dans son premier roman, « Ne meurs pas sans moi », Suzanne Stock aborde le thème de la trahison et de la culpabilité sous l’angle étonnant du fantastique.

Dans ce roman travaillé tout en flash-back, nous suivons Sandra aujourd’hui et Sandra enfant, à huit ans, malmenée par une mère qui ne trouve plus aucun plaisir dans son couple et agit de façon particulièrement dure avec sa fille, et aimée par un père qui tente de combler le vide affectif. Malgré cette enfance difficile Sandra est une jeune femme à qui tout semble réussir. Elle a tout pour être heureuse, avocate à New York, elle a un amant presque parfait, une amie d’enfance fidèle et un père qui l’adore et la soutient. Puis nous la retrouvons aujourd’hui, alors qu’elle attend Claire, sa meilleure amie. Jusqu’au jour où elle découvre la trahison de son amant, et là, tout bascule…

Vont s’en suivre des réminiscences de souvenirs étranges, des visions, des hallucinations assez incompréhensibles, à la limite du fantastique, pas éloignées des pires visions de films d’épouvante où d’horribles yeux rouges vont poursuivre Sandra, visions dans lesquelles je me suis parfois un peu perdue. Puis l’histoire se déroule, surprenante, étrange, qui pose certaines questions, qui ne sont pas forcément celles qu’on imagine à priori. Impossible d’en dire plus sans dévoiler une partie de l’intrigue, donc là c’est à vous de lire !

Pour un premier thriller, l’intrigue est originale et tient le lecteur en haleine, abordant plusieurs thèmes, culpabilité, amour maternel, vengeance, trahison, et malgré le côté fantastique un peu trop développé à  mon goût. Et même si une accro aux polars comme je le suis a vite fait d’en dénouer quelques fils, il faut cependant aller au bout de l’histoire pour tout comprendre !

Roman lu dans le cadre du jury de l’édition 2015 du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points


Catalogue éditeur

Sandra Denison aime la vie. Rien ne semble pouvoir arrêter cette brillante avocate new-yorkaise, qui collectionne les succès professionnels comme les hommes. Sûre d’elle, elle ne regarde jamais en arrière. Car le terrible drame de son enfance la ronge. Elle revoit encore les flammes lécher les murs de la maison, se refermer comme un piège infernal sur sa mère. Et ces étranges yeux rouges qui la fixent…

Née en 1975, Suzanne Stock est journaliste. Ne meurs pas sans moi est son premier roman.

Prix du meilleur polar des lecteurs de points 2014« Coup d’essai, coup de maître ! » Le Républicain lorrain
6,9€ / 192 pages  / Paru le 03/09/2015 / EAN : 9782757846483

Policiers, thrillers & romans noirs

Publicités

Une réflexion sur “Ne meurs pas sans moi. Suzanne Stock.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s