Le nouveau nom. Elena Ferrante

« Le nouveau nom », la suite de « l’amie prodigieuse » évoque la vie d’Elena et Lila, deux amies à Naples dans les années 60. Quel bonheur de lecture, j’ai vraiment un coup de cœur  pour l’écriture d’Elena Ferrante.

https://i2.wp.com/static1.lecteurs.com/files/books-covers/461/9782070145461_1_75.jpgNous avions quitté Lila le jour de son mariage avec Stefano, le fils de l’épicier. Grâce à cette union, le frère et le père de Lila vont développer leur rêve : créer des chaussures et les vendre sous leur nom. Désormais, Lila a un appartement dans le quartier neuf, de belles tenues, une vie confortable. Mais Stefano a trahi sa confiance en s’associant aux frères Solara. Lorsque Lila le découvre, le jour de son mariage, son monde, ses projets et ses rêves s’effondrent, elle ne reconnait plus l’inconnu qu’elle vient d’épouser. Pourtant Lila est une femme décidée, pugnace et courageuse qui fait front et avance dans la vie qu’elle s’est choisie, malgré les déceptions et les embuches.

Pendant ce temps, Elena étudie, va du collège à l’université. Elle qui se croit tellement banale n’accepte toujours pas l’idée de poursuivre des études quand Lila, si brillante, a été contrainte de les abandonner. Les deux gamines sont devenues des femmes, l’une est mal mariée, l’autre toujours célibataire. Si parfois elles s’éloignent, l’attraction est trop forte, Elena cède à Lila, qui réussit toujours à lui dicter sa conduite. Au fil des années, elle ne peut se défaire de cette amitié dévorante, unique et parfois destructrice.

Elena Ferrante dépeint la vie de ces jeunes femmes dans une société dominée par les hommes, où la misère est prégnante, mais où l’amour, la volonté, le désir de vivre s’avèrent parfois plus forts que les traditions. Dans les pas de Lila, nous assistons à l’éblouissement de l’amour, amour de jeunesse, amour d’un été, que Lila va décider de vivre pleinement, au risque de tout perdre, son confort, sa nouvelle condition de femme aisée, pour vivre la vie qu’elle s’est choisi. Elle aura la volonté de quitter un mari tout puissant dans une société où les femmes doivent accepter les coups, les trahisons, les adultères, au risque de représailles.

Dans ce deuxième tome, l’auteur distille avec un réel talent une passionnante description, dans l’Italie des années 60, d’une société où l’éducation, la différence de classes, la condition des femmes, sont autant de sujets magistralement abordés, où les camorristes règnent en maitres, imposant leur loi. J’ai trouvé également intéressant l’éveil des adolescents face à l’importance du savoir y compris pour les filles. C’est un roman aux accents autobiographiques, tant les personnages semblent réels, comme vécu de l’intérieur, qui vous emporte. Maintenant, forcément, j’ai hâte de lire le troisième.


Catalogue éditeur

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est

Trad. de l’italien par Elsa Damien
Collection Du monde entier, Gallimard / Parution : 07-01-2016
560 pages / 140 x 205 mm / Genre : Romans et récits Catégorie > Sous-catégorie : Littérature étrangère > Italiennes / Pays : Italie / Époque : XXIe siècle
ISBN : 9782070145461

Publicités

2 réflexions sur “Le nouveau nom. Elena Ferrante

  1. Laure Micmelo janvier 18, 2016 / 08:18

    Coup de coeur partagé 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s