Tout le monde te haïra. Alexis Aubenque

Dans les paysages glacés de l’Alaska, avec « Tout le monde te haïra », d’Alexis Aubenque, les mystères s’enchainent et le lecteur se laisse emporter.

https://i0.wp.com/extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/RL/P3/9782221159347.jpgWhite Forest, en Alaska. Depuis quelques mois et sans doute par un effet du réchauffement climatique, les corps des marins d’un navire ayant sombré dans les glaces un siècle avant sont peu à peu découverts, mais il manque toujours ceux d’une centaine de jeunes orphelins russes. Le mystère reste entier. Il semble que la journaliste Laura Barnes enquête sur ce drame ancien. Alice Lewis vient de débarquer en ville et cherche justement des nouvelles de Laura, sa demi-sœur qu’elle n’arrive plus à joindre depuis plus d’un mois. Le même jour, le corps de Kruger, un notable de White Forest, est retrouvé atrocement mutilé dans sa grange. Meurtre rituel perpétré par des Inuits ? vengeance de concurrents éconduits, relation sexuelle extrême qui aurait mal tourné, toutes les hypothèses sont plausibles pour un meurtre aussi horrible.
Les policiers doivent résoudre plusieurs intrigues apparemment sans lien mais qui vont rapidement interférer entre elles. Tracy Bradshaw, jeune lieutenant passionnée par son métier, et son équipier Scott, mais également Nimrod Russell, ancien flic devenu détective privé, embauché par Alice, mènent les enquêtes en parallèle dans un contexte somme toute classique avec supérieurs peu arrangeants, journalistes trop curieux, et suspects peu coopératifs.

DomiClire_Alexis_Aubenque
Une belle rencontre avec Alexis Aubenque, Quais du polar à Lyon

C’est un bon thriller, glaçant comme les paysages et les étendues d’eau et de glace décrits avec réalisme et qui donnent une impression encore plus étrange. Je n’ose même pas imaginer Nimrod dormant sous la tente dans un sac en couchage ou circulant en side-car par ces températures quasi polaires, j’en ai encore des frissons ! Les principaux personnages sont intéressants et attachants. On sent les déchirures et les affres de l’enfance derrière des caractères bien trempés. Et on aimerait beaucoup les suivre dans d’autres opus pour comprendre comment ils pourraient se sortir de leurs propres tourments. Les intrigues où se mêlent malversations et héritage familial toxique, idéologie national socialiste et esclavagisme, maltraitance en particulier des enfants, aboutissent à un final pour le moins surprenant, et c’est bien ce qu’on attend d’un bon polar en fait !


Catalogue éditeur : Robert Laffont éditions

En Alaska, la ruée vers l’horreur a commencé.
La première enquête de Tracy Bradshaw et Nimrod Russell.

White Forest, petite ville côtière du sud de l’Alaska, est en émoi. Pris dans les glaces, un navire ayant sombré en 1920 vient d’être découvert. Les corps des marins en ont été extraits, mais manquent à l’appel ceux d’une centaine d’orphelins…
C’est dans cette étrange atmosphère que débarque Alice Lewis, avec l’espoir de retrouver sa soeur disparue. Elle engage aussitôt un ancien flic au passé trouble devenu détective privé, Nimrod Russell.
De l’autre côté de la ville, la lieutenante Tracy Bradshaw récupère une sordide affaire : pendu par les pieds dans sa grange, un notable a été éventré à l’aide d’un hakapik, l’arme inuit servant à abattre les phoques. Lire la suite

Parution : 5 Novembre 2015 / Format : 140 x 225 mm / Nombre de pages : 432
Prix : 20,00 € / ISBN : 2-221-15934-9

Publicités

Une réflexion sur “Tout le monde te haïra. Alexis Aubenque

  1. Cassandre mars 31, 2016 / 10:37

    Il me fait de l’oeil ! J’espère qu’il sortira en format poche 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s