Les petits soleils de chaque jour. Ondine Khayat

Si vous voulez un livre sucré comme un joli macaron rose, doré comme un soleil et tendre comme une boite-à-rêve-qui-se-réalisent, alors « les petits soleils de chaque jour » d’Ondine Khayat est pour vous, le livre qui donne le moral !

Colline, neuf ans, est une petite fille particulièrement sensible. La mort de son grand père et le divorce de ses parents sont pour elle des douleurs intolérables. Sa vie devient souffrance, elle ne veut plus s’alimenter normalement. Clélie, qui aime Colline comme sa propre fille, propose de la prendre avec elle pendant les vacances d’été.
Mais Colline est une enfant Cristal. Incroyablement intuitive, elle communique avec les autres à un niveau que son entourage ne peut pas comprendre, elle souffre intensément des chagrins et des malheurs quelle ressent en approchant ceux qui l’entourent, bien avant qu’ils ne s’expriment, ou même sans qu’ils n’expriment leur propre tourment. Hypersensible, elle prend à son compte les malheurs des autres et cela lui est insupportable. Comment peut-on avoir le gout de vivre, d’avaler la moindre nourriture, quand la vie s’annonce si difficile et si dramatique.
Place des Ternes, à Paris, dans un immeuble où tout le monde se connait et s’apprécie, Colline va rencontrer les amis de Clélie, une bande de retraités qui vont se liguer pour l’aider à supporter douleur et chagrin, à mieux vivre sa vie de petite fille. Là, elle rencontre Théodore, qui lui apprend à apaiser les douleur de son âme et à profiter des « petits soleils de chaque jour », Rose, qui lui fait découvrir l’harmonie du monde, Clothilde, qui l’aide à s’élever par le chant, et Clélie qui lui montre la gaité et la beauté de la nature, et Gabriel, qui a son âge, mais qui derrière ses airs de dur, porte en lui des souffrances qu’il essaie de cacher. Chacun à sa façon l’aide à comprendre et à évoluer.

C’est sucré et doux comme un macaron, gentil et chaud comme un rayon de soleil, optimiste et chaleureux comme ces grands-parents qui essaient de rendre heureux leurs petits enfants en leur montrant le chemin. Ondine Khayat nous montre l’importance du lien trans-générationnel, ou comment l’amour et la compréhension des anciens peuvent ouvrir un avenir lumineux à des enfants incompris et malheureux. Le livre bonne humeur par excellence, à lire pour lâcher prise….


Catalogue éditeur : Michel Lafon

Clélie vit une retraite paisible après avoir fait le bonheur des clients de la boulangerie Destempes en leur vendant pains et gâteaux confectionnés avec amour. Mais à l’aube de l’été, Colline, la petite-fille de la maison, bouleversée par le divorce de ses parents, perd littéralement le goût de vivre. Touchée par la détresse de l’enfant de neuf ans, Clélie lui propose de venir passer les grandes vacances avec elle. Elle va lui présenter ses voisins et amis de la place des Ternes, qui, chacun à sa manière, vont tenter de répondre à ses interrogations sur le sens de la vie et l’aider à trouver sa place dans le monde.

L’histoire tendre et émouvante d’une amitié entre deux générations.
Un roman pour apprendre à se réjouir des petits soleils de chaque jour.

Parution :07/04/16 / Prix :16.95 € / ISBN :9782749928890

Publicités

Une réflexion sur “Les petits soleils de chaque jour. Ondine Khayat

  1. anaverbaniablog mai 13, 2016 / 09:56

    Hum… malgré tout le bien que tu en dis, je ne suis pas spécialement attirée, du moins pour l’instant. En fait j’ai peur de ne pas m’identifier à la petite fille.^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s