La chaleur, Victor Jestin

Dans l’univers pas si clos d’un camping, dans La chaleur d’un soir d’été, un jeune homme étranger à son adolescence, s’interroge…

Léonard n’est pas un jeune homme comme les autres, du moins en est-il persuadé. Rien ne lui plait dans ces vacances qu’il passe en famille dans un camping trois étoiles landais. Il souffre de la chaleur écrasante qui pourtant ravit les autres vacanciers. Quand les autres jeunes gens profitent de la plage et de leurs envies adolescentes, draguer, boire, danser, lui reste en marge. Jusqu’au soir où, quittant la fête qui bat son plein il croise Oscar, et ne réagit pas lorsqu’il voit que celui-ci est en très mauvaise situation.

Jalousie envers ce garçon plus à l’aise que lui, certainement plus beau, qui a embrassé une fille, indifférence, stupéfaction ? Il ne s’explique ni sa sidération, ni les gestes qu’il enchaine alors.

Pendant les heures qui vont suivre, tout juste 24 heures, comme dans une tragédie antique, Léonard va analyser sa vie, ses réactions, ses sentiments ou son absence de sentiments, et comme dans un rêve éveillé, il va revivre cet instant de bascule et tenter de comprendre le pourquoi de ses actes.

J’ai eu un peu de mal à le comprendre, à m’y attacher, à ce jeune homme plein de contradictions, et qui s’avère au final tellement « normal » lorsqu’il rentre d’une certaine façon dans le droit chemin. Roman qui bouscule, qui interroge sur l’adolescence et ses contradictions, sur le mal-être si difficile à vivre, mais aussi à déceler. Comment aider, comment agir, et faut-il le faire. Ici, les parents démunis tentent de comprendre un fils qu’ils voient s’éloigner sans savoir pourquoi, sans comprendre les réactions adolescentes, violentes parfois, sournoises souvent, l’éveil à l’amour ou au sexe. Oser être, faire, dire, n’est pas toujours une évidence quand on a dix-sept ans.

La chaleur est un premier roman qui accroche son lecteur et Victor Jestin un très jeune auteur qui éveille ma curiosité. J’aime par dessus tout sa maitrise d’une écriture sans fioriture qui va à l’essentiel en quelques pages. À suivre donc !

Roman lu dans le cadre de ma participation au jury du prix littéraire de la Vocation 2019.

Catalogue éditeur : Flammarion

 « Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne… Lire la suite

Paru le 28/08/2019 / 144 pages – 138 x 209 mm / EAN : 9782081478961 / ISBN : 9782081478961

2 réflexions sur “La chaleur, Victor Jestin

  1. Lire&Vous septembre 14, 2019 / 06:23

    Il est dans la sélection des 68… il devrait donc passer entre mes mains !! Il m’intrigue 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s