Tout le bleu du ciel, Melissa Da Costa

Partir pour un dernier voyage dans les Pyrénées, émotion, sourires et larmes au rendez-vous

Émile découvre à 26 ans qu’il est atteint d’un Alzheimer précoce, il refuse de se voir diminué dans les yeux de sa famille et de ses amis. Impossible d’accepter leur regard de pitié et le chagrin, leur façon inconsciente de le traiter comme un mourant. Depuis que sa petite-amie Laura l’a quitté il y a déjà quelques mois la vie n’a plus du tout le même goût. Aujourd’hui, il rêve de partir.

Il décide de larguer les amarres pour enfin réaliser le grand voyage en camping-car dont il a toujours rêvé. Mais avec sa maladie, impossible de partir seul, et depuis que Renaud, son ami inséparable, file le parfait amour avec Lætitia, il est hors de question de lui proposer de partir ensemble. La solution ? Poster une petite annonce pour trouver le compagnon de voyage idéal, celui qui le suivra jusqu’au bout.

C’est une fille qui se présente. Joanne arrive de Bretagne, tout de noir vêtue, avec une robe longue un peu informe, un grand chapeau qui cache en partie son visage, elle est décidée à l’accompagner où il veut, qu’importe le chemin qu’ils vont prendre.
Ensemble, ils vont parcourir les Pyrénées d’est en ouest, passer quelques jours en bord de mer, puis découvrir la montagne, ses étendues, ses cimes, son calme. Face à l’oubli et à la mémoire qui s’efface, Joanne propose à Émile de tenir un carnet, et d’y inscrire chaque jour ce qu’il a vécu de beau, ses émerveillements, ses sentiments, d’écrire à ceux qu’il aime toutes ces lettres qu’il ne leur enverra pas mais qui leur parlera si bien de lui.

C’est un long périple fait de rencontres, mais surtout un voyage pour se connaître soi et connaitre l’autre, avec ses chagrins et ses blessures, ses failles et sa force, sa confiance et ses espoirs, pour revivre ses souvenirs, pleurer et rire, pour vivre malgré l’horloge qui tourne inexorablement pour annoncer la fin.

Si le roman semble parfois un peu idyllique malgré la maladie qui prend toute sa place, c’est un beau moment lecture, de courage et de confiance. D’amour et de passion, de douleurs et de joies. Une très jolie lecture. Et malgré le nombre de pages, le roman file aussi vite que les souvenirs d’Émile, pour le plus grand bonheur du lecteur.

Roman lu dans le cadre de ma participation au Jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2020

Souvenir d’une balade au cirque de Lescun, Pyrénées été 2019

Catalogue éditeur : Le Livre de Poche

Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

840 pages / Date de parution : 12/02/2020 / EAN : 9782253934103 / Prix : 9,90€

Éditeur d’origine:

Une réflexion sur “Tout le bleu du ciel, Melissa Da Costa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s