La chute de la Maison Lacaze, Michèle Tajan

Quand l’histoire d’une famille dévoile la condition des filles au 19e siècle

La Maison Lacaze a longtemps été la demeure plus importante du village. Au 19e siècle elle est habitée par une famille aisée, un couple et leurs enfants, en particulier les jumeaux Félix et Félicie. Un attachement profond lie les deux enfants, un amour fraternel intense et unique, pas toujours bien compris ni accepté. il faut avouer qu’être fille à cette époque n’est pas toujours facile, surtout lorsque l’on a des envies de liberté. Les deux enfants sont rapidement remis dans le droit chemin, Félicie est envoyée comme domestique à la ville, et Félix embarque à douze ans pour le nouveau monde.

Lorsqu’elle découvre cette maison abandonnée dans un village des Pyrénées, Léa décide de s’y installer. Après quelques années, Ernesto le petit-fils de Félix, vient découvrir la maison de son grand-père pour tenter de comprendre le mystère qui s’y attache. Car si Félix a fait de nombreux voyages depuis l’Uruguay pour revoir sa famille, à moment donné il a arrêté toute visite et décidé de l’effacer de sa vie.

Depuis qu’elle habite La Maison Lacaze, Léa a tenté de percer le mystère de cette famille, de son ascension à sa chute. Elle a interrogé sans relâche les anciens témoins, rencontré ceux qui ont connu ou vécu avec les différents membres de la famille, compulsé les archives encore disponibles, y compris tous les anciens documents qui tombent en miettes dans le grenier. Rapidement, elle a senti qu’il y avait une présence dans cette maison, comme si Félicie était à ses côtés. Elle a eu l’envie de comprendre pourquoi cette jeune fille a disparu de la mémoire collective, jusqu’à être effacée de celle de sa famille.

À présent, Ernesto peut profiter de ses longues heures de recherche, et peu à peu se dévoile la vie de cette famille qu’il connaît si peu. Qu’est devenue Félicie, pourquoi et quand a-t-elle disparu, et quel sort était réservé pendant longtemps aux filles qui n’entraient pas dans le moule que leur imposait la famille et la morale, bien des questions sont ainsi soulevées. Peu à peu se dessine une époque, des coutumes, une vie. A mesure que le mystère s’éclaircit, les liens entre Ernesto et Léa évoluent à leur tour.

Anatomie sans concession d’une famille emblématique de son milieu où le respect des règles, de la religion et l’image que l’on donne ont plus de valeur que le bonheur de la famille. Avec son air de roman social parfois noir, l’enquête de Léa soulève de nombreuses questions. Le roman est aussi le portrait d’une époque, il évoque avec justesse l’éducation des filles et leur place dans la société.

Catalogue éditeur : éditions Cairn

Lorsque Léa vient s’installer dans cette maison abandonnée du Sud-Ouest, elle ne sait rien de la famille Lacaze, qui y vécut autrefois. Sinon que le cadet, Félix, émigré en Uruguay à la fin du dix-neuvième siècle a causé la prospérité et la ruine de la Maison Lacaze. Sinon qu’il avait une sœur Félicie, dont toutes les traces semblent avoir été effacées. Intriguée par cette sœur dont la présence semble encore habiter les murs, Léa n’aura de cesse de comprendre le mystère de sa disparition. Félicie est-elle vraiment morte de la tuberculose dans un couvent à l’autre bout de la France comme on l’avait affirmé à son frère ? Il n’y avait jamais cru… Que lui avait-on caché et qu’avait-il fini par apprendre ?
Ce sont ces questions qui hantent encore Ernesto, le petit-fils de Félix, lorsque, arrivant de Montevideo, un siècle et demi plus tard, il frappe à la porte de la Maison Lacaze.
Entre lui et Léa s’établit alors une relation étrange, alimentée par les confidences personnelles, les souvenirs légués à Ernesto par son grand-père et les découvertes de Léa sur la vie de sa sœur restée au pays. Ainsi se construit peu à peu le récit, mêlant leur histoire intime à celle de la Maison Lacaze. L’histoire de Félix et Félicie.

Après avoir enseigné la philosophie, été peintre et critique d’art, Michèle Tajan se consacre aujourd’hui à l’écriture. Elle vit et travaille dans les Hautes-Pyrénées.

ISBN :  9782914028301 / Format 13×21 / Pages 224 / Parution 12 février 2021 / 15,00 € TTC

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s