Beyrouth hôtel, théâtre du Gymnase Marie-Bell

Quand l’orient et l’occident se rencontrent dans le lobby d’un hôtel à Beyrouth

Une scène avec le comptoir de réception d’un hôtel, un fauteuil, un juke-box.

Un auteur de théâtre en mal de reconnaissance arrive dans l’hôtel pas cher que lui a conseillé le taxi qui l’a chargé à l’aéroport. Il attend le metteur en scène qui lui permettra de faire jouer ses pièces à Beyrouth et refuse même de quitter le lobby de l’hôtel pour aller découvrir la ville. Il faut dire que dehors c’est la guerre. Vivre sous les bombes au milieu des morts donne furieusement envie aux habitants de profiter de chaque instant pour faire la fête, s’amuser, danser. La réceptionniste est une femme au sourire facile, éclatante de vie, un brin aguicheuse, souriante, malicieuse et accueillante.

Dans ce modeste hôtel, les questionnements intérieurs de cet homme tourmenté (et dont on comprend vite que sa femme l’a quitté) sont un bien triste écho à ses envies de bonheur. Il y a de l’incompréhension entre celui qui vit encore son histoire d’amour par répondeur interposé, et celle qui espère des lendemains plus souriants, mais aussi de l’intérêt, de l’attachement, de la tendresse et un brin de légèreté au milieu de la ville en guerre. Vont s’enchaîner alors quelques quiproquos, mais aussi de nombreux échanges d’idées, de rêves, d’inquiétudes, entre cet homme et cette femme de cultures, d’expériences, et aux passés si dissemblables.

C’est une véritable comédie, à la fois drôle et légère, mais aussi une interrogation sur l’amour et la force de vivre. La mise en scène met très subtilement en valeur les dialogues et surtout les monologues, permettant au spectateur de se faire témoin des atermoiements et interrogations des deux personnages.

La musique omniprésente nous permet de voyager loin dans le temps et dans l’espace et c’est très réussi.

Une pièce de Rémi De Vos
Mise en scène Olivier Douau
Avec Nathalie Comtat et Olivier Douau

Compagnie du nouveau monde Après le théâtre du Gymnase, cette pièce sera jouée au Festival d’Avignon Off

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s