Paysages de nuit, Diane Chateau Alaberdina

Dans la famille recomposée, la fille, la mère… un père

Sonia et Katarine vivent dans la maison de la forêt. Mère et fille, et quelques hommes de passage, devenus un temps pères de substitution. Les deux femmes semblent se satisfaire de leur relation à deux. Mais lorsque Katarine rencontre Adam, l’affaire devient sérieuse. Surtout le jour où celui-ci vient s’installer dans leur maison.

Sonia, dix-sept ans s’éprend rapidement de ce beau-père un peu plus proche que les autres. Un semblant de foyer se crée, une relation que la jeune fille voudrait sans doute plus intime, plus tactile, plus intense. Attirance pour le père absent, pour cet homme mûr, sur de lui, figure paternelle, envie de chasser sur les terres maternelles, besoin d’affirmer sa sensualité, sans doute un peu de tout cela. Alors Sonia guette, espionne, observe Adam dans sa vie, dans la relation avec sa mère, subi le pouvoir destructeur de cet amour ambigu qui ne peut pas être, absolu et secret. Elle croque dans ces carnets de dessins le corps, le visage, les traits d’Adam. Elle emprisonne l’idée de l’amour dans ses griffes de jeune femme en devenir.

Et cet homme inaccessible et convoité, étouffé par l’amour de ces deux femmes, même si Sonia n’avoue jamais ce qui la ronge, ne trouve son salut que dans la fuite. Commence alors une lente descente aux enfer pour Sonia, victime de cet amour incompris, de l’intensité du chagrin, de l’absence et de l’abandon du père de substitution.

Il y a dans ce roman tous les artifices de la tragédie, les sentiments, l’absence, la douleur, l’intrigue amoureuse, la relation à la foret à la nature à la nuit, celle entre hommes et femmes, la mort.

J’ai retrouvé le style très particulier de l’autrice de La photographe que j’avais découvert en 2019. Écriture directe, phrases courtes, sens de la tragédie et du drame, sentiments exacerbés, et cette façon de décortiquer la passion et la douleur.

Roman lu dans le cadre de ma participation au jury du Prix littéraire de la Vocation 2022

Catalogue éditeur : Gallimard

« Pour Sonia, la nuit a quelque chose d’électrique, d’impalpable. Toute la tension de la journée s’évanouit d’un coup. Les yeux deviennent lourds, les ventres se détendent. La sexualité prend une autre forme. Sur le chemin du retour, elle colle son visage à la vitre. Les paysages défilent, les bâtiments de la ville laissent doucement place aux champs et aux bois. Pendant le trajet, elle jette des coups d’œil discrets sur Adam. Il ne semble pas dérangé par le silence. Une envie prend Sonia, celle de toucher son visage. »
Katarine élève seule sa fille Sonia dans une maison au bord de la forêt. Lorsqu’elle tombe amoureuse d’Adam, la relation fusionnelle entre les deux femmes est troublée. Mais chez la jeune fille de dix-sept ans, romantique et passionnée, l’attachement pour ce nouveau beau-père se transforme rapidement en un désir d’autant plus puissant qu’il est interdit.

Parution : 07-04-2022 / 208 pages / ISBN : 9782072950773 / 18,00 €

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s