Le café du temps retrouvé, Toshikazu Kawaguchi

Plonger dans une tasse de café aux vapeurs douces amères

L’an passé j’avais poussé la porte du Funiculi funicula pour y découvrir les aventures de Tant que le café est encore chaud, j’y reviens aujourd’hui avec plaisir.

Nagare est toujours derrière le comptoir, sa fille de sept ans rêve d’être en âge de verser le café qui aide à retourner dans le passé. Il est toujours secondé par Kazu, serveuse aussi discrète qu’efficace.

Au Funiculi funicula, certains clients entrent dans un seul et même but, faire un voyage dans le temps. Passé ou futur, chacun a le choix et doit simplement savoir que son voyage ne changera en rien le cours des événements passés ou futurs. Kazu connaît les règles et les édicte simplement pour qu’elles soient bien comprises, elle verse ensuite le café fumant dans la tasse d’une blancheur immaculée. Un breuvage fort et amer qui devra être terminé tant que le café est encore chaud.

Tour à tour viennent se confronter à leur passé Gôtaro, qui élève sa fille seul ; Yukio, pour enfin parler avec sa mère après toutes ces années d’absence ; Kurata cherche à revoir celle avec qui il aurait pu être heureux ; Kiyoshi, inspecteur de police, veut enfin offrir son cadeau d’anniversaire à son épouse.

Le ton est à la fois léger et sérieux, avec cette sobriété toute japonaise qui donne une impression de sérieux et de froideur. Pourtant la vie et l’espoir sont là, présents, confortés par les voyages d’où il faut revenir le cœur parfois brisé, mais souvent plus léger. Bien sûr, le lecteur connaît vite les conditions à respecter pour faire ce voyage, et les nombreuses répétitions sont parfois un peu lourdes. Mais il y a surtout de belles émotions, des conseils sur l’amitié, l’amour, la famille, les regrets, les désirs, une thérapie par l’expression d’un bonheur simple, sans essayer de changer ce qui a été ou ce qui sera.

J’ai aimé retrouver cette ambiance feutré et discrète, ces trois pendules, ces serveurs et leurs clients avec leurs chagrins et leurs questions. Et ce même si peu de choses ont changé depuis le premier roman. Finalement chacun vient chercher dans ce café le plaisir immuable et salvateur, celui de se retrouver face aux personnes qui les ont marqués dans leur passé.

Catalogue éditeur : Albin-Michel

La légende raconte qu’un petit café tokyoïte propose une expérience unique à ses clients : voyager dans le passé… le temps d’une tasse de café.
Gôtarô voudrait revoir un ami décédé il y a plus de vingt ans; Yukio, dire à sa mère combien il s’en veut de n’avoir été plus près d’elle ; Katsuki, retrouver la jeune fille qu’il regrette de n’avoir épousé; Kiyoshi, un vieil enquêteur, offrir sa à femme le plus précieux des cadeaux…
Se réconcilieront-ils avec leur passé ?

Toshikazu Kawaguchi est né à Osaka en 1971. Il est dramaturge et a produit et dirigé le groupe théâtral Sonic Snail.

Date de parution 02 novembre 2022 / 18,90 € / 224 pages / EAN : 9782226475343

Publicité

2 réflexions sur “Le café du temps retrouvé, Toshikazu Kawaguchi

  1. zazy novembre 23, 2022 / 11:53

    N’ayant pas apprécié le premier, je fais automatiquement l’impasse sur celui-ci

    Aimé par 1 personne

    • Domi novembre 23, 2022 / 15:51

      Et en plus ils se ressemblent beaucoup ! Donc tu as raison, si tu n’as pas aimé, ce ne sera pas mieux.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s