Au long des jours, Nathalie Rheims

Rencontre avec un homme remarquable

Nathalie Rheims se raconte de roman en roman, et j’avoue que j’aime cette écriture intime et universelle à la fois. Ici, c’est un vieux Polaroid la représentant à dix-huit ans avec un homme et pris par sa sœur qui est à l’origine de son 23e roman.

Dans Au long des jours, le lecteur part à la rencontre d’une jeune Nathalie de 18 ans. Depuis des années elle rêve de faire du théâtre. Une condition imposée par son père lorsqu’il rend les armes et accepte qu’elle quitte l’école si elle réussit à rentrer au Conservatoire. C’est chose faite alors qu’elle a tout juste 15 ans. Et la voilà qui joue rapidement avec des troupes d’acteurs plus âgés qu’elle, jeune artiste en devenir, adolescente sage qui s’endort avant les autres lors des tournées dans les théâtres de province.

Un soir, une amie arrive dans sa loge avec son ami qui est accompagné d’un homme bien plus âgé qu’elle. Pour Nathalie c’est le coup de foudre, immédiat, instantané. Un regard, quelques mots échangés, et lui vient aussitôt l’envie d’aller l’écouter chanter, car elle l’a reconnu et aime ce qu’il propose aux spectateurs et amateurs de ses textes et de sa musique.

C’est cette rencontre que l’autrice nous fait vivre ici. Mais aucunement de façon déplacée, au contraire, il y a la fois fois une grande pudeur et une étonnante sincérité dans les mots qui disent les regards, les échanges, les discussions, les gestes, qu’elle a avec cet homme qui a plus de 35 ans de plus qu’elle mais dont elle se sent si proche.

Si elle ne donne jamais son nom, sa photo en couverture du livre, son sourire, mais surtout les textes de ses chansons nous le dévoilent sans aucune hésitation. Mouloudji, français par sa mère, musulman par son père comme il le chantait, est un beau brun ténébreux au sourire dévastateur. C’est aussi un homme marié qui aime les femmes et ne s’en lasse pas, sans doute une conséquence de son enfance malheureuse auprès d’une mère malade. Loin de vouloir être voyeur ou d’étaler son intimité, ce roman, car c’en est un, nous faire pénétrer dans l’âme et les sentiments d’une jeune fille des années 70 bien dans sa vie, dans sa peau, dans son cœur et son corps.

Le livre est émaillé de noms d’artistes de cette époque, d’amis de Mouloudji, auteurs, poètes, écrivains, acteurs. C’est également un bel hommage à cet artiste un peu oublié aujourd’hui, à ses écrits, ses textes, sa voix et son œuvre que l’autrice m’a donné envie de redécouvrir.

J’ai aimé la suivre, les suivre, vivre leur amitié, leurs élans, et les douces pensées qu’il en reste aujourd’hui chez celle qui a vécu ces quelques mois d’une liaison heureuse et libre, bien que cachée et tue pendant tant d’années. L’écriture de Nathalie Rheims est toujours aussi agréable à découvrir, ni trop ni pas assez, et ce qu’il faut d’émotion pour nous emporter avec elle.

Catalogue éditeur : Léo Scheer

En 1977, la narratrice vient d’avoir 18 ans. Trois ans plus tôt, elle a fait ses débuts de comédienne. Un soir, après le spectacle, un visiteur se présente dans sa loge du Théâtre de la Ville pour la saluer. Commence alors, avec cet homme hors du commun, de trente-sept ans son aîné, une véritable passion amoureuse. C’est en voyant réapparaître par hasard, au fond d’un tiroir, un Polaroid pris par sa sœur à l’époque, que la romancière a eu, après toutes ces années, le désir de raconter cette histoire restée secrète.

Parution le 11 janvier 2023 / 176 pages / 17 euros / EAN 9782756114040

Publicité

3 réflexions sur “Au long des jours, Nathalie Rheims

  1. zazy janvier 17, 2023 / 23:09

    Une autrice que je n’ai pas envie de découvrir, quelque chose me retient. Il en va ainsi de quelques auteurs

    Aimé par 1 personne

    • Domi janvier 18, 2023 / 09:32

      Et il y a tant à lire qu’il ne faut jamais se forcer !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s