La plus prĂ©cieuse des marchandises, Jean-Claude Grumberg

C’est un conte qui dit la vie, l’amour, l’enfant
 C’est un conte indispensable qui dit l’indicible. C’est peut ĂȘtre une Histoire vraie…

La plus prĂ©cieuse des marchandises c’est la vie. Celle qui est donnĂ©e, celle qui est offerte, celle qui part en fumĂ©e Ă  l’arrivĂ©e des wagons plombĂ©s dans les plaines au bout de la forĂȘt, au bout de l’hiver, du froid et de la faim. Dans ces wagons passent hommes et femmes, vieillards et enfants, meurtris, bientĂŽt oubliĂ©s du monde quand, Ă  leur arrivĂ©e au camp, ils sont triĂ©s, puis pour la majoritĂ© d’entre eux envoyĂ©s Ă  la mort.

Dans ce conte, il y a une grande forĂȘt oĂč chaque jour une vieille bĂ»cheronne regarde ces trains qui passent dans un sens puis dans l’autre, elle rĂȘve de voyages et d’ailleurs. Elle espĂšre elle ne sait quoi, pourtant souvent tombent des trains des petits papiers qu’elle garde, sur lesquels sont Ă©crit ces mots qu’elle ne comprend pas. Jusqu’au jour oĂč tombe du wagon un petit paquet emmaillotĂ© dans un chĂąle somptueux tissĂ© de fils d’or.

Dans ce paquet, une petite fille, cadeau du ciel qu’elle va nourrir et Ă©lever contre l’avis du bucheron son Ă©poux, contre l’avis de la population alentour, avec l’aide de l’homme des forĂȘts, prenant la fuite au pĂ©ril de sa vie pour la sauver.

VoilĂ  un contenu absolument Ă©mouvant pour dire la solution finale, la mort et que l’auteur a voulu rendre universel en choisissant de l’exprimer sous la forme du conte. Pour montrer sans doute aussi qu’au plus noir des hommes il reste parfois un espoir de vie. Ce texte qui parle Ă  chacun de nous, partout, est Ă  la fois sombre et empreint d’une grande humanitĂ©. Cette femme qui Ă©lĂšve cet enfant qu’on lui refuse, dans ce pays oĂč il Ă©tait si facile de fermer les yeux face Ă  l’extinction programmĂ©e de tout un peuple. Ce pĂšre qui va choisir entre ses enfants m’a forcĂ©ment fait penser au Choix de Sophie, douleur, espoir, culpabilitĂ©, tout est dans le geste, celui qui sauve et celui qui condamne, et cependant il y a tant d’espoir dans ces pages.

Roman lu dans le cadre de ma participation au jury des lecteurs du prix BFM l’Express

Écrivain et dramaturge, Jean-Claude Grumberg est nĂ© Ă  Paris en 1939, dans une famille juive. Il est hantĂ© par l’arrestation, sous ses propres yeux, de son pĂšre emmenĂ© Ă  Drancy et dĂ©portĂ© par le convoi 49, parti pour Auschwitz le 2 mars 1943.

💙💙💙💙

Catalogue Ă©diteur : Seuil

Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.
Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-mĂȘme, tout comme vous, je dĂ©teste cette histoire ridicule. OĂč et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants faute de pouvoir les nourrir ? Allons…
Dans ce grand bois donc, rĂ©gnaient grande faim et grand froid. Surtout en hiver. En Ă©tĂ© une chaleur accablante s’abattait sur ce bois et chassait le grand froid. La faim, elle, par contre, Ă©tait constante, surtout en ces temps oĂč sĂ©vissait, autour de ce bois, la guerre mondiale.
La guerre mondiale, oui oui oui oui oui.

Date de parution 10/01/2019 / 12.00 € TTC / 128 pages / EAN 9782021414196

Publicités

Les confidences, Marie Nimier

Pourquoi se confier Ă  un auteur dans l’anonymat ? Pour qu’il sublime vos rĂ©vĂ©lations ? Les confidences, comme autant de tranches de vies recueillies par Marie Nimier.

photo de la couverture du roman de Marie Nimier "Les confidences" blog Domi C Lire

Avec des airs de recueil de nouvelles qui seraient parfois, rarement pourtant, ponctuĂ©es de quelques mots et remarques de l’auteur, ces 48 textes sont comme autant d’instants de vies cachĂ©s, enfin rĂ©vĂ©lĂ©s pour se faire du bien, se soulager, se souvenir, Ă  celle qui les a recueillies dans l’anonymat le plus complet, un bandeau blanc sur les yeux, dans un appartement vide seulement peuplĂ© de deux chaises, d’une table, d’un portemanteau et d’un grand philodendron.

Hommes ou femmes, jeunes ou plus ĂągĂ©s, chacun raconte, dĂ©voile, l’intime ou le banal, le violent ou le tendre, cachĂ© et pourtant si commun Ă  chacun de nous pour la plupart. CulpabilitĂ©, prostitution ou soumission, vengeance ou pardon, lĂąchetĂ©, violence ou silence, rĂȘve ou cauchemar, ces Ă©tapes de vies restent Ă  jamais en mĂ©moire, importantes ou pas, ces parenthĂšses font que vous devenez autre ou que vous restez le mĂȘme.

Se confier Ă  quelqu’un qui ne vous voit pas, c’est un peu comme Ă©changer sur les rĂ©seaux sociaux avec ceux qu’on n’a jamais rencontrĂ© et Ă  qui on ose dire tant de secrets, dĂ©voiler tant d’intime, tout ce que l’on ne dirait sans doute jamais Ă  ceux que l’on cĂŽtoie chaque jour.

Chaque confidence est personnelle, différente, banale souvent. Chacune annonce, dénonce, déculpabilise, espÚre, promet, surprend, regrette. Dans ces mots attribués à des inconnus tout est dit sur la nature humaine, avec pudeur ou sans retenue, avec douleur ou soulagement.

Le roman (c’en est un ?) s’intitule Les confidences, ce pourrait ĂȘtre Tranches de vies, instants furtifs ou souvenirs. Le lecteur dĂ©couvre chaque tĂ©moignage avec aviditĂ© mais sans voyeurisme, portĂ© par l’écriture et la sensibilitĂ© de l’auteur. J’avais dĂ©couvert Marie Nimier avec son prĂ©cĂ©dent roman La plage, je retrouve avec plaisir son style et sa dĂ©licatesse.

Catalogue Ă©diteur : Gallimard

Dans un appartement vide, meublé de deux chaises, une table et un immense philodendron, Marie recueille, les yeux bandés, des confidences.
Les candidats se sont inscrits anonymement. Ils prennent place sur la chaise libre et racontent ce qu’ils ont choisi de partager, souvent pour la premiùre fois.
Remords, regrets, culpabilitĂ©, mais aussi dĂ©sirs, rĂȘves, fantasmes se dĂ©voilent ; les confidences se succĂšdent, toujours plus troublantes.

192 pages / 140 x 205 mm / ISBN : 9782072843136 / Parution : 07-03-2019

Dans l’ombre du brasier, HervĂ© Le Corre

Avec son roman Dans l’ombre du brasier, HervĂ© le Corre plonge ses lecteurs aux heures les plus sombres de la Commune de Paris, dans une Ă©popĂ©e singuliĂšre qui tient en haleine jusqu’au derniĂšres barricades.

blog Domi C Lire photo du  livre "Dans l'ombre du brasier" Hervé le Corre

Pendant les derniers dix jours de la Commune de Paris, la capitale est dévastée par les affrontements entre communards et Versaillais. Pendant ces quelques jours, nous suivons trois protagonistes, Antoine Roques, Nicolas Bellec, soldat du 105e, et Caroline son amie.

Antoine Roques est menuisier, il vient d’ĂȘtre promu commissaire de police car ceux qui Ă©taient en poste ont fui la ville. Il tente de se conformer du mieux possible aux exigences de ce rĂŽle qu’on lui a attribuĂ©. Au milieu du chaos qui rĂšgne en ville, des parents lui font part de l’enlĂšvement de leur fille. Cette disparition n’est pas unique. Caroline, l’amie de Nicolas Bellec, a disparu elle aussi. Il faut dire que lorsque le mal est partout, enlever de jeunes filles pour les livrer aux prussiens ou pour les vendre Ă  des rĂ©seaux de prostitution pour assurer repos des soldats ne dĂ©courage aucun malfrat.

Antoine Roques va tenter de poursuivre sa tĂąche vaille que vaille, et c’est dans ce contexte qu’il mĂšne son enquĂȘte de police. Il dĂ©couvre le revers de la bataille, et croise la route de Clovis, cet Ă©trange personnage dont le nom est souvent Ă©voquĂ© au cours de l’enquĂȘte.

Autour d’eux, les immeubles s’effondrent, des barricades Ă©rigĂ©es tant bien que mal dĂ©fendent Ă  peine quelques rescapĂ©s, les morts sont enterrĂ©s Ă  la va-vite, les blessĂ©s sont transportĂ©s vers des hĂŽpitaux de fortune, la Commune perd chaque jour un peu plus de terrain.

À travers ces personnages s’affirme le rĂȘve Ă©perdu d’une rĂ©publique idĂ©alisĂ©e oĂč chacun aurait les mĂȘmes droits, femmes et hommes, riches ou pauvres. Cet espoir vain d’un monde meilleur qui a pourtant entrainĂ© l’anĂ©antissement et la destruction de la Commune de Paris au cours de cette semaine sanglante.

J’ai aimĂ© marcher dans ces rues, ĂȘtes au cƓur de la bataille et suivre les aventures de ces personnages hĂ©roĂŻques malgrĂ© eux, dĂ©couvrir les banlieues lointaines aujourd’hui totalement intĂ©grĂ©es Ă  la capitale, les imaginer marchant, courant d’un quartier Ă  l’autre. Tout comme j’ai aimĂ© cette incursion dans le milieu parfois louche de la photographie, et celui encore totalement balbutiant des photographes de guerre. J’avoue que l’auteur m’a Ă©galement donnĂ© envie d’approfondir mes connaissances sur cette pĂ©riode trouble parfois bien oubliĂ©e de l’Histoire. HervĂ© le Corre rĂ©ussit l’exploit de nous embarquer dans son roman noir et d’en faire une Ă©popĂ©e romanesque historique.

Roman lu dans le cadre de ma participation au Jury du prix des lecteurs l’Express Bfm 2019

Catalogue Ă©diteur : Rivages / Noir

La « semaine sanglante » de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au milieu des obus et du chaos, alors que tout l’Ouest parisien est un champ de ruines, un photographe fascinĂ© par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives » afin de les vendre Ă  une clientĂšle particuliĂšre. La fille d’un couple disparait un jour de marchĂ©. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. 
Dans l’esprit de L’Homme aux lĂšvres de saphir (dont on retrouve l’un des personnages), HervĂ© Le Corre narre l’odyssĂ©e tragique des Communards en y mĂȘlant une enquĂȘte criminelle haletante. 

ISBN : 978-2-7436-4584-7 / EAN : 9782743645847 / Parution : janvier, 2019 / 384 pages / Format : 15.5 x 22.5 / Prix : 22,50€

Boréal, Sonja Delzongle

Au cƓur de la nuit polaire, suspense et noirceur sont au rendez-vous de BorĂ©al, le thriller Ă©cologique et fantastique de Sonja Delzongle.

couverture du roman Boréal de Sonja Delzongle chez Folio éditions

Janvier 2017, ils sont sept, hommes et femmes, sur le camp de la base Arctica prĂšs de ThulĂ© au Groenland, ce sont les meilleurs spĂ©cialistes du monde entier. Ils viennent Ă©tudier les consĂ©quences du rĂ©chauffement climatique et de la pollution sur l’inlandsis. Lorsqu’ils sortent faire leurs prĂ©lĂšvements et dĂ©couvrent un Ă©trange cimetiĂšre de glace dans lequel sont emprisonnĂ©s des dizaines de bƓufs musquĂ©s, il s’avĂšre indispensable d’appeler Luv Svenden Ă  la rescousse. Cette biologiste spĂ©cialisĂ©e en disparitions inexpliquĂ©es d’animaux peut les aider Ă  comprendre. Trop heureuse de fuir ses propres soucis, elle s’envole vers la base. Mais les recherches et les expĂ©riences ne se passent pas du tout comme prĂ©vu, les rencontres, puis les disparitions, vont faire exploser le groupe, les mener jusqu’au point de non-retour.

Sonja Delzongle prend le temps d’installer ses personnages, parcours, Ă©tudes, spĂ©cialitĂ©s, vies de chacun. Il faut un bon tiers du roman avant qu’ils ne convergent sur cet ilot perdu dans la nuit polaire. LĂ , ils sont directement plongĂ©s dans un milieu extrĂȘme, avec cette nuit quasi permanente qui rend fou mĂȘme les locaux et face Ă  laquelle chacun va rĂ©agir en fonction de sa culture et de ses rĂ©fĂ©rences. Et surtout de son parcours qui fait de chacun ce qu’il est.

Seront alors Ă©voquĂ©s des thĂšmes tels que parents, famille, mais aussi instinct maternel et paternitĂ©, perte d’un enfant, maladie
 Tout au long, l’auteur installe les situations, campe les choses, les met en attente et interroge ses lecteurs jusqu’au feu d’artifice final
Dans une atmosphĂšre pesante et glacĂ©e et malgrĂ© ces grands espaces, l’intrigue pesante, noire, violente et terrifiante se dĂ©roule en huis-clos.

Enfin, aprĂšs bien des Ă©vĂšnements, se posera la question de savoir si l’on peut vivre en sociĂ©tĂ© aprĂšs avoir vĂ©cu des expĂ©riences extraordinaires incomprĂ©hensibles par le commun des mortels, mĂȘme en Ă©tant le seul Ă  savoir ce que l’on a fait.

Un roman noir, trĂšs noir, enfin, blanc, trĂšs blanc perdu dans les Ă©tendues de glaces du Groenland. Il m’a manquĂ© peut-ĂȘtre quelques pages supplĂ©mentaires pour Ă©toffer le parcours de certains personnages et assoir leur crĂ©dibilité  Si Sonja Delzongle avoue qu’elle n’est jamais allĂ©e au Groenland, les recherches, mais surtout le talent et l’imagination de l’auteur font le travail ! Le lecteur s’y croirait presque. On est ici Ă  la limite de la science-fiction avec ce thriller Ă  la fois Ă©cologique et scientifique. De grands sujets de protection et de sauvegarde de la planĂšte sont Ă©voquĂ©s, rĂ©alistes au moins par les questions qu’ils soulĂšvent.

Souvenir de la rencontre avec Sonja Delzongle Ă  la librairie Le Divan

💙💙💙💙

Catalogue Ă©diteur : Folio, DenoĂ«l

Janvier 2017, au Groenland. LĂ , dans le sol gelĂ©, un Ɠil Ă©norme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance dĂ©couvrent avec stupeur un bƓuf musquĂ© pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetiĂšre.
Pour comprendre l’origine de cette hĂ©catombe, le chef de la mission fait appel Ă  Luv Svendsen, spĂ©cialiste de ces phĂ©nomĂšnes. EmpĂȘtrĂ©e dans une vie privĂ©e compliquĂ©e, et assez soulagĂ©e de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolĂ©s dans la nuit polaire.
Le lendemain a lieu la premiĂšre disparition.

DenoĂ«l : 448 pages, 155 x 225 mm / ISBN : 9782207139141 / Parution : 08-03-2018 / Prix : 20,50 €

Folio : 512 pages, 108 x 178 mm / ISBN : 9782072840630 / Parution : 04-04-2019 / Prix : 8,40 € 

Le quartier des petits secrets, Sophie Horvath

Un joli roman qui fleure bon le bonheur, l’amitiĂ©, la bienveillance et le souci du prochain. Une bluette me direz-vous ? Que nenni, allez, on fonce lire « Le quartier des petits secrets Â» de Sophie Horvath, bloggeuse et auteur de ce premier roman.

Sur une petite place paisible de Bordeaux, quelques commerçants observent les passants, mais aussi leurs clients, dans une ambiance sereine et amicale. Il y a là Clémentine la fleuriste, Nicole qui tient le troquet de la place, monsieur Bouquin, la boutique de livres rares.

AprĂšs avoir abandonnĂ© ses trĂšs sĂ©rieuses Ă©tudes juridiques, ClĂ©mentine est devenue fleuriste. Sa famille bourgeoise apprĂ©cie mal ce changement, mais elle s’épanouit pleinement Ă  rĂ©aliser le bouquet idĂ©al qu’elle destine Ă  chacun de ses clients. Viviane, une gentille vieille dame qui s’échappe de sa maison de retraite, vient parfois dans sa boutique assouvir sa passion du jardinage. Mais depuis quelques jours, ClĂ©mentine ne la voit plus. InquiĂšte, elle part Ă  sa recherche. Sa quĂȘte ne fait alors que commencer, imprĂ©vue, Ă©tonnante. Car de fil en aiguille – ou de fleur en fleur, c’est selon –  ClĂ©mentine se lance finalement Ă  la recherche d’une fleur totalement inconnue des botanistes…

Merci Sophie de nous faire dĂ©couvrir et aimer tous ces personnages attachants et trĂšs humains. Nicole et son fils Benjamin, Hector et sa pensionnaire Viviane,  Bouquin et ses livres rares, avec leurs interrogations, leurs doutes et leurs failles bien enfouies au plus profond d’eux, leurs attentes et leurs rĂȘves secrets. Chacun Ă  sa façon va mettre au service des autres cette part d’humanitĂ© qui fait le savoir bien vivre tous ensemble.

Alors, roman optimiste et positif ? Oui, sans doute, mais pas seulement, car la surprise n’est pas forcĂ©ment celle que l’on attend. Le quartier des petits secrets nous montre aussi les travers et les chagrins des uns et des autres, dans ce microcosme aux personnalitĂ©s diverses et complĂ©mentaires, comme en miroir de nos propres nos vies.

Sophie Horvath est l’auteure du blog C’est quoi ce bazar ? Elle signe ici un premier roman qui procure Ă  ses lecteurs un bien agrĂ©able moment de lecture.

💙💙💙💙

Catalogue Ă©diteur : Flammarion

ClĂ©mentine est fleuriste Ă  Bordeaux, dans un quartier en retrait de l’effervescence urbaine. Sa plus proche amie, Nicole, tient le cafĂ© sur la place et, ensemble, elles s’amusent Ă  observer les habitudes de chacun. De cet homme qui commande exactement les mĂȘmes bouquets chaque semaine. De ce
 Lire la suite

Paru le 10/04/2019 / 208 pages – 136 x 210 mm / EAN : 9782756428796 / ISBN : 9782756428796

Un amour parfait, Gilda Piersanti

La relation amoureuse toxique dans ce qu’elle a de plus pervers, ou l’amour fou à la vie à la mort


Une fois de plus, la trĂšs parisienne Gilda Piersanti nous embarque Ă  Rome dans les pas de ses personnages.
Lorenzo a tout pour ĂȘtre heureux, un travail qui le satisfait, une femme qui le rend heureux, des enfants formidables et en bonne santĂ©. Mais un jour, Lorenzo retrouve par hasard Laura, l’amour de sa jeunesse, absolu, dĂ©vastateur, qu’il avait occultĂ© pour pouvoir continuer Ă  vivre, tant la rupture avait Ă©tĂ© imprĂ©vue et douloureuse.

Laura lui fait vivre des moments intenses d’amour fou dans les hĂŽtels et les villes les plus insolites, puis lui fait comprendre que sans lui elle ne pourra jamais quitter son mari, il doit l’aider Ă  s’en libĂ©rer.

Peu Ă  peu, totalement envoutĂ©, Lorenzo oubli son travail, trompe a femme sans remords, ment Ă  son meilleur ami sans regrets, prĂȘt Ă  tout pour l’amour de Laura, cet amour parfait qui le ressuscite. Mais le piĂšge se referme, l’homme heureux, mari comblĂ©, directeur prometteur se laisse peu Ă  peu dĂ©truire par cet amour machiavĂ©lique qui le consume. L’aventure n’est peut-ĂȘtre pas aussi limpide et idyllique qu’elle en a l’air, la descente s’annonce douloureuse et vertigineuse, et le rĂ©veil cruel et terrifiant.

Avec habiletĂ© et une sacrĂ© dose de perversitĂ©, Gilda Piersanti dĂ©crit les affres de la relation amoureuse, ici totalement toxique, par cet amour perdu puis retrouvĂ© qui tel un ouragan balaye tout sur son passage, laissant Lorenzo exsangue et pantelant. Si l’homme amoureux n’a plus de scrupule, s’enlisant dans le mensonge et les faux-semblants, l’homme inquiet de ses actes est habilement dĂ©cortiquĂ© et finement analysĂ© par l’auteur qui le soumet sans relĂąche Ă  la diabolique et perverse manipulation de Laura.

💙💙💙💙

Catalogue Ă©diteur : Le Passage

La vie de Lorenzo n’a pas d’ombre, sa carriĂšre est au zĂ©nith, son couple se porte Ă  merveille, ses enfants l’adorent.

Jusqu’à ce soir oĂč il la revoit au bar de l’hĂŽtel : Laura, l’amour de ses 18 ans. Trente ans plus tĂŽt, il a failli mourir pour elle. Le hasard l’a-t-il remise sur son chemin pour faire renaĂźtre le passĂ© ou faire disparaĂźtre le prĂ©sent ?
Une femme fatale ne revient jamais pour rĂ©parer ses fautes mais pour continuer son Ɠuvre de destruction. Elle est revenue et elle lui dit qu’elle l’aime encore, mais doit-il la croire ? Lorenzo est prĂȘt Ă  tout pour l’avoir de nouveau dans ses bras. PrĂȘt Ă  tout
 MĂȘme Ă  tuer ?

Avec Un amour parfait, Gilda Piersanti signe un thriller psychologique d’une puissance redoutable oĂč la passion amoureuse prend la forme d’une fascination venimeuse. Commence alors une lente descente aux enfers.

ISBN : 978-2-84742-409-6 / Date de publication: Mars 2019 / Nombre de pages : 288 / Dimensions du livre : 15 x 24 cm / Prix public : 19.50 €

Le Soleil Ă©clipsĂ©. Claire Bonnotte

Le Soleil Ă©clipsĂ©. Le chĂąteau de Versailles sous l’Occupation, un excellent et trĂšs complet ouvrage Ă©crit par ​Claire Bonnotte

Ce chĂąteau symbole de la France, mais qui a Ă©galement Ă©tĂ© symbole de dĂ©faite pour les allemands, puisqu’on y a signĂ© deux armistices, ne pouvait qu’ĂȘtre une prise de guerre pour Hitler. Quand en 1940 Hitler envahi le chĂąteau, les jeux pourraient dĂ©jĂ  ĂȘtre fait, et les Ɠuvres dĂ©finitivement perdues, tant on sait le nombre d’Ɠuvres d’art qui ont transitĂ© par les trains vers l’Allemagne et les collections du Reich.

J’ai eu envie de comprendre comment on a imaginĂ© sauver des Ɠuvres, Ă  quel moment, pourquoi, et surtout qu’est-ce qui a fait qu’à moment donnĂ© on s’est dit qu’il fallait en enlever le plus possible du chĂąteau.

Ce que j’aime dans ce livre, l’alternance du rĂ©cit lui-mĂȘme, dense, complet, Ă©tayĂ©, et justement les extraits d’articles, de lettres, de documents, qui dĂ©montrent et allĂšgent en mĂȘme temps la lecture. Donnant aussi une dimension humaine Ă  l’action des hommes et des femmes qui ont rĂ©alisĂ© ce sauvetage !

Le travail rĂ©alisĂ© par ​Claire Bonnotte  semble pharaonique, le rĂ©sultat est passionnant, car peu commun. 

💙💙💙💙

Catalogue Ă©diteur : Ă©ditions VendĂ©miaire 

Le chĂąteau de Versailles et les Ă©ditions VendĂ©miaire publient Le Soleil Ă©clipsĂ©. Le chĂąteau de Versailles sous l’Occupation, un ouvrage qui dĂ©voile une pĂ©riode mĂ©connue de l’histoire du chĂąteau, celle de la Seconde Guerre mondiale. Un sujet rarement traitĂ© par les auteurs et les chercheurs.

Le chĂąteau du Roi-Soleil Ă  l‘ombre de l‘envahisseur nazi 

14 juin 1940. La Wehrmacht envahit le chĂąteau de Versailles. Par la portĂ©e symbolique de cet Ă©vĂ©nement, Hitler rĂ©alise son rĂȘve de revanche. DĂšs lors, et durant quatre annĂ©es, des milliers de soldats arpentent la galerie des Glaces, parcourent les jardins dessinĂ©s par Le NĂŽtre, tandis qu’alĂ©as climatiques, bombardements, pĂ©nuries, pillages et vandalisme mettent en pĂ©ril ce joyau national, et les derniers chefs-d’oeuvre qu’il abrite.
En prĂ©vision du pire, un vaste plan de protection avait Ă©tĂ© Ă©laborĂ© dĂšs les annĂ©es 1930. On camoufla Ă  partir de septembre 1939 tout ce qui pouvait l’ĂȘtre, Ă  commencer par le Grand Canal, entiĂšrement assĂ©chĂ©. Dans l’affolement de l’exode, on finit d’évacuer collections et dĂ©cors au sein de plusieurs chĂąteaux de province : Chambord, Brissac, Sourches, Serrant, Voré  La plupart de ces trĂ©sors survĂ©curent ainsi, « hors les murs », jusqu’à la fin du conflit. C’est un quotidien fait de craintes et d’espoirs que dĂ©voile cet ouvrage, au plus prĂšs d’une poignĂ©e d’hommes et de femmes, conscients de la nĂ©cessitĂ© absolue de prĂ©server un patrimoine unique.


L’auteur : DiplĂŽmĂ©e d’études supĂ©rieures de l’École du Louvre et docteur en histoire de l’art de l’UniversitĂ© Paris Nanterre, Claire Bonnotte a travaillĂ© Ă  l’Institut national d’Histoire de l’art de Paris avant d’intĂ©grer le service des expositions du chĂąteau de Versailles. Depuis 2017, elle a rejoint la conservation du musĂ©e comme collaboratrice scientifique. Elle a Ă©tudiĂ© plus de soixante-dix annĂ©es d’innombrables archives Ă  la fois françaises et allemandes, permettant aujourd’hui de restituer les Ă©vĂšnements survenus dans l’ancienne rĂ©sidence des Rois de France et le devenir de ses collections notamment sous l’Occupation allemande.

368 pages + 12 pages illustrĂ©es ‱ 23 euros / 978-2-36358-283-6 / En librairie le 7 juin 2018