Que faire à Roubaix ? Visiter La Piscine

Visiter La Piscine, plonger dans ce lieu Art Déco emblématique pour y découvrir les œuvres exposées dans ce musée fascinant et totalement hors du temps

La Piscine, ou  Musée d’art et d’industrie André Diligent, a ouvert ses portes en octobre 2001. Elle est implantée sur le site d’une ancienne piscine Art Déco bâtie entre 1927 et 1932 selon les plans de l’architecte lillois Albert Baert (1863-1951).

Aujourd’hui inscrite au patrimoine du XXe siècle, cette piscine offrait à l’époque un service sportif et hygiénique de grande qualité, doté d’un fonctionnement social innovant qui présentait l’image d’une équipe municipale issue du monde ouvrier et capable de promouvoir des projets d’exception et de prestige.

La piscine ferme en 1985 en raison de la fragilité de sa voûte. Le projet d’en faire un musée est étudié puis confirmé en 1992. C’est l’architecte Jean-Paul Philippon qui va faire renaitre les lieux. Les travaux débutent en janvier 1998 et s’achèvent à l’automne 2001. Le monument est alors prêt à commencer sa nouvelle vie pour le plus grand bonheur des visiteurs.

On accède à la piscine depuis l’avenue Jean Lebas, via ce long mur de briques qui est l’ancienne façade de l’usine de textile Hannart qui se trouvait là.

Le bassin est un espace où subsiste encore un grand miroir d’eau. Il se laisse deviner peu à peu, à mesure que l’on parcourt les salles adjacentes, et lorsqu’on y entre, c’est absolument magique. On retrouve même la mosaïque à décor marin sur les bords du bassin, avec le lion d’un côté, à l’autre bout a été placé le grand portique en grès coloré de Sandier. Il est à noter que la lame d’eau de quarante mètres de long peut être recouverte par un plancher pour  y organiser des réceptions, expositions, etc.

L’endroit est sublime, la verrière colorée qui représente le soleil et que l’on voit de chaque côté donne un aspect irréel à l’ensemble, quelle que soit la lumière qu’elle diffuse.

Dans le musée lui-même et autour du bassin, les cabines de douche au rez-de-chaussée et de déshabillage à l’étage sont transformées en vitrines et en cabinets de consultation. Conservant ainsi à l’ensemble sa belle unité Art Déco. On peut y admirer de somptueux vases de Sèvres, mais aussi de céramiques de Picasso ou même originaires de la région Nord de France. Enfin, dans les ailes elles aussi réhabilités, on peut voir de nombreuses sculptures, peintures, etc.

Une visite passionnante, de belles œuvres et un décor sublime, voilà de quoi passer un excellent moment.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de La Piscine

Quoi : La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent
 : 23, rue de l’Espérance 59100 Roubaix

Que faire à Roubaix ? Visiter la Villa Carvois

Réalisée entre 1929 et 1932 par l’architecte Robert Mallet-Stevens dont elle est l’œuvre emblématique, cette villa art déco est pensée comme une œuvre d’art

La maison, alors dénommée château, doit abriter la famille Carvois, leurs sept enfants et le personnel. Paul Cavrois est un industriel du textile du Nord.
Le programme de ce château moderne commandé en 1929 est clair : « air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et économie ».

Classée Monument historique en 1990, elle est acquise par l’état en 2001, puis restaurée pendant 12 ans grâce au centre des monuments nationaux, elle se visite depuis 2015.

Un peu d’histoire :

La société Cavrois-Mahieu, fondée en 1865 fabrique des tissus haut de gamme pour des maisons parisiennes. En 1923, l’entreprise, qui compte cinq usines, emploie près de 700 employés.
Quand Paul Cavrois, le propriétaire de cette société, décide de faire bâtir une demeure pour sa famille, il acquiert un terrain au lieu-dit de Beaumont, sur la commune de Croix, en périphérie de Roubaix. Le couple Carvois est séduit par la perspective du cadre de vie sain, confortable et moderne que leur promet l’architecte.

Les dimensions :

Ce sont véritablement les dimensions d’un château moderne. Une façade de 60 m de long, 2800 m² de plancher. Pour 1840 M² habitables. Cette maison immense a des lignes résolument modernes, faite de briques jaunes striées de noir à l’extérieur, des lignes horizontales noires que l’on retrouve partout dans la maison.

Le modernisme de la villa :

La villa est résolument moderne aussi grâce aux volumes dépouillés voulus par Mallet-Stevens. Pas d’ornement dans le décor, une multiplication des toits terrasses et surtout un équipement de pointe avec ce qui se fait de plus moderne à l’époque : chauffage central, téléphonie, heure électrique, ascenseur… Enfin, le recours aux matériaux et aux techniques industriels, partout l’on retrouve le verre, le métal, l’acier.

Des marbres de couleurs et de provenances différentes, mais aussi du bois avec de multiples essences, de provenances là aussi différentes selon les pièces dans lesquelles les meules sont construits, une modernité art déco qui accroche le regard, mais qui le laisse aussi se perdre vers des horizons délimités seulement par la verdure et la lumière. Grâce à de grandes baies vitrées largement ouvertes sur le parc, de grandes portes donnant sur l’extérieur et de nombreuses terrasses, le tout donne une impression de confort et laisse entrer la lumière à profusion.

Mallet-Stevens applique le concept d’œuvre totale et va jusqu’à dessiner l’intérieur, meubles, etc. avec une savante combinaison de matériaux luxueux, marbres, bois précieux, mais sans omettre de privilégier l’hygiène et la fonctionnalité, comme dans la cuisine ou les salles de bain.

Après avoir visité la Villa Savoye construite par le Corbusier à Poissy, j’avais très envie de découvrir celle-ci. C’est chose faite et je vous conseille vivement cette visite.

Où : Villa Carvois 60, avenue Kennedy 59170 Croix France
Comment y aller : Pour préparer sa visite, aller voir le site Villa Carvois 

Retrouvez des idées de visite avec les articles Que faire à ?