Héritage, Miguel Bonnefoy

Les rêves de quatre générations portés par la magie de l’écriture de Miguel Bonnefoy

En 1873, celui qui deviendra Lonsonier part de France où il était viticulteur dans le Jura, pour rejoindre la Californie après la grande épidémie de phylloxera du XIXe siècle. Le père de Lazare accoste finalement à Valparaíso au Chili avec trente Francs et un cep de vigne en poche.  C’est à Santiago du Chili qu’il va refaire sa vie, d’abord en épousant Delphine, puis en lui faisant trois fils et en reconstituant là-bas les vignes perdues de France.

Quatre générations plus tard, que sont devenus ces enfants d’émigrés ?
Lazare a connu la guerre, la moche, celle des tranchées qui le laisse à jamais exsangue et amputé à la fois d’un poumon et de sa jeunesse comme de son insouciance. Il a fait sa vie auprès de la belle et sauvage Thérèse qui aime les oiseaux autant sinon plus que les hommes.

La vie continue, arrive Margot. C’est une enfant passionnée qui rêve de devenir pilote. Pas facile quand on est une femme dans un univers d’hommes et en plus dans une discipline balbutiante. Il faut de la pugnacité pour assouvir sa passion.
Mais à son tour, portée par l’amour d’un pays qui pourtant n’est pas le sien, elle part faire la guerre en Europe, la grande cette fois. Là, elle sera une combattante de l‘ombre et c’est une femme différente, bien que saine et sauve, qui revient au pays. Un fils, Ilario Da, et une révolution plus tard, le pays sombre dans la dictature. Il faut alors essayer de vivre ou de mourir, avec ou sans gloire. Ilario est arrêté, torturé, forcé à son tour à l’exil.

L’écriture est belle, puissante et simple à la fois, les caractères sont bien trempés, le surnaturel occupe sa juste place et le rythme ne faiblit jamais. L’auteur une fois de plus nous transporte dans une saga qui, à travers plusieurs générations, mêle les traditions de deux pays, dans cette époque difficile de deux grandes guerres, aborde les affres de la dictature et ses conséquences sur tout un pays, et y pose un brin de surnaturel comme il sait si bien le faire. Une histoire qu’il connait bien et qui est aussi son propre héritage.

Les personnages hauts en couleurs nous font vivre à travers leurs familles l’histoire du Chili, ses liens avec la France et la difficile adaptation des migrants qui jamais ne renient leur pays d’origine. Il est important aussi de se souvenir que si les français accueillent sur leur sol les migrants d’aujourd’hui, de nombreuses générations ont eu par le passé à migrer à leur tour vers des terres plus ou moins hospitalières.


Catalogue éditeur : Rivages

La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier. Arrivé des coteaux du Jura avec un pied de vigne dans une poche et quelques francs dans l’autre, le patriarche y a pris racine à la fin du XIXe siècle. Son fils Lazare, de retour de l’enfer des tranchées, l’habitera avec son épouse Thérèse, et construira dans leur jardin la plus belle des volières andines. C’est là que naîtront les rêves d’envol de leur fille Margot, pionnière de l’aviation, et qu’elle s’unira à un étrange soldat surgi du passé pour donner naissance à Ilario Da, le révolutionnaire.
Bien des années plus tard, un drame sanglant frappera les Lonsonier. Emportés dans l’oeil du cyclone, ils voleront ensemble vers leur destin avec, pour seul héritage, la légende mystérieuse d’un oncle disparu.

Dans cette fresque éblouissante qui se déploie des deux côtés de l’Atlantique, Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.
Miguel Bonnefoy est l’auteur de deux romans très remarqués, Le Voyage d’Octavio (Rivages poche, 2016) et Sucre noir (Rivages poche, 2019). Ils ont tous deux reçu de nombreux prix et été traduits dans plusieurs langues.

EAN: 9782743650940 / Parution: août, 2020 / 256 pages / Prix: 19,50€

L’Histoire de l’Aviation, Feldzer, Polacco, Warner, Woolford

Un beau livre très complet qui retrace les grandes étapes de l’histoire de l’aviation du 18e siècle à aujourd’hui, pour amateurs et passionnés

D’abord il y a cette belle couverture à la fois sobre et élégante, puis émergeant de ce dégradé de gris, un avion s’inscrit en noir et blanc, intemporel, éternel, irréel.

Ensuite il y a le livre lui-même, qui nous en apprend beaucoup sur l’aviation à travers le temps.

Oui, le ciel est à tout le monde, et c’est ce que les auteurs nous démontrent ici. De la montgolfière de Pilâtes de Rosier en 1783 au premier vol motorisé des frères Wright en 1903, de Blériot à la belle époque des meetings aériens. Ensuite vient la partie sérieuse des avions utilisés pendant la première guerre mondiale, on se souvient en particulier de Guynemer dont les français refusaient d’admettre la disparition, et de développement de cette industrie indispensable pour l’armée de l’air.

Chaque guerre est propice au développement de l’aviation, et à la mise en valeur du courage des pilotes. Jusqu’à la guerre froide et sa mémorable course aux étoiles… ou à la lune.

Suivront les vols transatlantiques et l’inoubliable Charles Lindbergh à bord de son Spirit of St. Louis, puis les folies des pilotes rescapés de la guerre qui font des acrobaties aériennes pour capter un public attentif lors de manifestations festives mais souvent dangereuses. L’incendie du dirigeable l’Hindenburg est impressionnant, même à travers la photo en noir et blanc montrée ici. Viendront ensuite les avions de ligne modernes, les compagnies aériennes qui effectuent ces trajets qui semblaient auparavant impossibles.

Nombre de ces évènements avaient été immortalisés par les films des années 60 et après, les auteurs les présentent ici avec force documents, courriers, photos, articles de journaux qui permettent aux lecteurs de les placer plus facilement dans leur époque.

Qu’ils soient de pures inventions ou devenus utilitaires, qu’ils soient de guerre ou de ligne, les avions sont aujourd’hui rentrés dans notre cadre de vie comme une évidence. Le livre a le mérite de nous démontrer que tout n’a pas toujours été aussi simple ni facile. Les auteurs présentent leur évolution à travers les âges. C’est d’autant plus intéressant à observer qu’on parle de plus en plus de diminuer ces vols particulièrement polluants (quoi que, en comparaison du nombre de passagers transportés, on sait aujourd’hui que la pollution aérienne est négligeable, mais qu’elle reste malgré tout un fer de lance écologique confortable car visible).

Au final, un superbe livre qui retrace, quasiment en noir et blanc, la couleur vient dans les dernières années, l’histoire de l’aviation, ses conquêtes et ses aléas que l’on oublie souvent. Intéressant, de belle facture, les illustrations ne prennent pas le pas sur le texte. On s’y plonge avec plaisir, y compris et surtout lorsque l’on est néophyte en la matière.

Catalogue éditeur : Grund

auteurs : Gérard Feldzer, Michel Polacco, Carl Warner, Stephen Woolford

L’histoire passionnante de l’aviation depuis les premiers cerfs-volants chinois jusqu’à l’avion électrique à hydrogène.
De l’Antiquité aux missions lunaires, l’humanité a toujours été fascinée par le ciel. Ce livre superbement illustré présente un panorama historique de l’aviation. Les premiers pionniers comme les frères Wright, Alcock et Brown, Clément Ader ou Louis Blériot tissent la trame de cette aventure humaine exceptionnelle, aux côtés d’inventeurs plus proches de nous, comme les ingénieurs du Concorde. Les exploits et les dangers évoqués dans cet ouvrage forment une longue épopée, des premières montgolfières à la technologie complexe des chasseurs à réaction, sans oublier la magie de la conquête spatiale qui permit à l’homme de s’affranchir de la pesanteur. L’Histoire de l’Aviation propose un panorama des évolutions
civiles et militaires de ce mode de transport devenu omniprésent et dont les défis technologiques et environnementaux (avion électrique à hydrogène, avion hypersonique, etc.) sont nombreux à relever pour dessiner les contours du transport aérien à l’horizon 2030 (5 milliards de passagers).

EAN : 9782324025143 / Nombre de pages : 160 / Format : 245 x 285 mm / Prix : 29.95 € / Date de parution : 05/12/2019