Voltaire, l’enfance d’un génie. Frédéric Lenormand

Destins extraordinaires, dans un court récit pour lecteurs ados Frédéric Lenormand évoque sur cette période de la vie du jeune Voltaire pendant laquelle son avenir se dessine, ou se décide….

Domi_C_Lire_voltaireEn 17O8, chez les jésuites où il est pensionnaire, le jeune François Arouet, l’un des meilleurs élèves du collège, doit se confesser à un nouvel arrivant, le Père Pallu.
Si ce dernier est ravi d’arriver dans la capitale, le jeune François est quant à lui tout disposé à lui raconter toutes ces choses extraordinaires auxquelles il a assisté, et qui lui posent questions. Car le futur monsieur Voltaire est un raisonneur fort intelligent et curieux pour son âge. Il faut dire qu’avec son parrain, il a déjà arpenté la capitale et rencontré  dans les salons à la mode, courtisanes, comédiens, penseurs, d’une certaine façon, ces lieux où se fait la culture de son époque. Mais il a aussi côtoyé la misère, compris très tôt qu’elles pouvaient être les difficultés de la vie, assisté à une exécution en place publique.
Pour lui, le salut viendra des écrits, car par les mots on peut tout exprimer, tout soulever, tout bouleverser pour faire avancer le monde.

Destins extraordinaires, cette collection des éditions Le Duc.s jeunesse  dirigée par Fabienne Blanchut est vraiment intéressante. Elle fait écrire par de grands romanciers renommés le destin de personnages célèbres, en particulier ces moments qui ont fait basculer leur destin vers ce qui deviendra leur raison d’être, leur avenir.

Ponctués d’illustrations de David Pillet, c’est un très bon moment de lecture, racontant des anecdotes et des faits ayant pour la plupart réellement existé. Un point intéressant, les notes de bas de page pour expliquer des mots, des expressions, pour une meilleure compréhension du texte par le jeune public auquel ils sont destinés. Aussi j’espère qu’elle plaira comme il se doit aux jeunes lecteurs avides de connaissances qui seront ravis d’apprendre de façon ludique grâce à la collection Destins extraordinaires.

Citation : « Vois-tu, François, si l’on écrit que le roi est un tyran, on finit à la Bastille. Mais si l’on raconte l’histoire d’une grue qui croque des grenouilles, ça passe. C’est le miracle de la littérature. » J’en déduis que la littérature consiste à présenter aux gens des faits choquants sous forme acceptable. je me dis qu’on pourrait renverser l’équation et se servir de la littérature pour instiller en eux, l’air de rien, des idées qu’ils n’auraient pas osé avoir tout seuls, conclut le jeune Voltaire.

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : éditions le Duc.s

1707, Voltaire a treize ans et doit se confesser avant la remise des prix de fin d’année. Entre deux leçons chez les Jésuites du collège Louis-le-Grand, le jeune Voltaire parcourt Paris en compagnie de son parrain. Il découvre les salons à la mode, la célèbre courtisane Ninon de Lenclos, le théâtre, mais aussi la misère, la dureté de la vie, la Bastille et les exécutions publiques. Il se rend compte peu à peu que l’écriture est un moyen d’agir contre l’injustice et contre les préjugés.

Voltaire, l’enfance d’un génie, ou la jeunesse du plus connu des philosophes français des Lumières, racontée par un Frédéric Lenormand éclairé.

Publicités

Sarah Bernhardt, le garçon manqué. Michel Quint

Artiste, tragédienne ayant une préférence pour les rôles masculins, mais qu’est-ce qui a suscité le destin  Sarah Bernhardt ? Jolie découverte que cette série destinée aux jeunes.

Domi_C_Lire_sarah_bernhardtDe Michel Quint j’avais aimé, et maintes fois offert, Effroyables jardins qui est pourtant un roman portant sur un sujet difficile, mais où les sentiments contradictoires sont magnifiquement mis en mots par l’auteur.
Dans Sarah Bernhardt, le garçon manqué point de tragédie sur fond de guerre, mais l’évocation du destin de la grande Sarah Bernhardt au moment où elle entre en scène pour jouer l’Aiglon. Elle se souvient… Pour Sarah Bernhardt, l’enfance sera une succession de pensionnats, couvents, des années à se chercher et à comprendre pourquoi elle était faite. Elle qui bien qu’intelligente ne brillait dans aucune matière scolaire classique a très tôt ressenti  sa passion pour le théâtre.

Destins extraordinaires est une série  proposée par les éditions Le Duc. S jeunesse  dirigée par Fabienne Blanchut. Elle se propose de faire écrire par de grands romanciers renommés et reconnus le destin de personnages célèbres, en particulier le ou les moments qui ont fait basculer leur destin vers ce qui deviendra leur raison d’être, leur avenir.

Ponctués d’illustrations de David Pillet, ces Destins extraordinaires sont un très bon moment de lecture, racontant des anecdotes et des faits ayant pour la plupart réellement existé. Un point intéressant, les notes de bas de page pour expliquer des mots, des expressions, pour une meilleure compréhension du texte par le jeune public auquel ces destins extraordinaires sont destinés. Un excellent moyen, ludique et  attrayant, de raconter l’Histoire autrement, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : éditions le Duc.s

En mars 1900, alors qu’elle attend d’entrer en scène, costumée en homme, pour la première de L’Aiglon, Sarah Bernhardt se souvient d’événements de son enfance, un rôle d’ange et la rencontre d’un militaire, qui ont suscité sa vocation de tragédienne et son envie de rôles masculins. Son destin de garçon manqué.

Décrite par la sensibilité de Michel Quint, voici l’enfance passionnante de celle qu’on surnommait « La Divine ».