Vigile. Hyam Zaytoun

Vigile, celui qui guette, qui protège, qui attend, le Vigile d’Hyam Zaytoun est un bel objet littéraire, un récit sublime de douleur et d’amour.

Plus qu’un roman, voilà un récit qui vous prendra aux tripes par son authenticité, par les sentiments qu’il fait affleurer à nos esprits, embrumés par tant de douleur, par cette crainte de perdre ceux qu’on aime, face à l’incertitude, la maladie, quand il n’y a plus que l’urgence d’aimer, de vivre.

Une nuit, une jeune femme est réveillée par la respiration vrombissante de son compagnon, quel bruit, oui, mais pourquoi ? Elle se rend vite compte que la situation est grave et qu’il est en défaillance respiratoire, il fait un arrêt cardiaque. Le temps que les secours arrivent, pendant une éternité, elle pratique les gestes qui sauvent, ceux qu’elle avait appris sans trop y croire.

Puis il est emporté vers l’hôpital, opération, coma artificiel. L’attente est longue, difficile, éprouvante pour chacun des membres de la famille, pour la compagne, les parents, les enfants, les amis…

C’est cette longue épreuve qui est dite ici avec autant de pudeur que de force, d’espoir que d’attente, de défaite que de chagrin. Il y a dans ce récit à peine quelques jours d’une vie, mais des jours, des secondes, d’une intensité folle, profonde, éprouvante, qui nous entrainent au plus intime de la peur, de l’angoisse, de l’attente, de l’amour aussi.

Que faire, espérer, attendre, dire aux enfants, se préparer, rien n’a de sens, rien n’est possible, et pourtant la vie avance, jour après jour… c’est beau et triste, intense et fragile, comme la vie et la mort, comme l’amour et l’espoir, comme des rires d’enfants et des chagrins d’adulte. Une jolie et émouvante pépite littéraire.

💙💙💙💙💙

Catalogue éditeur : Le Tripode

Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Elle pense que son compagnon la taquine. La fatigue, l’inquiétude, elle a tellement besoin de dormir… il se moque sans doute de ses ronflements. Mais le silence revenu dans la chambre l’inquiète. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque.
Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d’une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l’antichambre de la mort.

Comment raconter l’urgence et la peur ? La douleur ? Une vie qui bascule dans le cauchemar d’une perte brutale ? Écrit cinq ans plus tard, Vigile bouleverse par la violence du drame vécu, mais aussi la déclaration d’amour qui irradie tout le texte. Récit bref et précis, ce livre restera à jamais dans la mémoire de ceux qui l’ont lu.

Comédienne, Hyam Zaytoun joue régulièrement pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Elle collabore par ailleurs à l’écriture de scénarios. Elle est aussi l’auteur d’un feuilleton radiophonique – « J’apprends l’arabe » – diffusé sur France Culture en 2017. Vigile est son premier texte. 

Récit / 128 pages / EAN : 9782370551856 / Prix: 13,00 € / Parution : 3 janvier 2019

Publicités

Le coup du lapin et autres histoires extravagantes, Didier Paquignon

Avec Didier Paquignon, le plaisir se découvre en couches superposées !

Domi_C_Lire_le_coup_du_lapinDidier Paquignon est un artiste peintre contemporain parfois défini comme un artiste cosmopolite. Il a pris plaisir à dénicher au fil des ans dans la presse internationale des faits divers et histoires loufoques, puis à les illustrer dans un style décalé et totalement surréaliste.

Le coup du lapin et autres histoires – un ouvrage publié par les éditions Le Tripode que j’aime tant pour leur singularité et l’art de dénicher des pépites littéraires ou artistiques – reprend environ 80 monotypes de l’artiste chacun associé aux quelques lignes du fait divers, souvent totalement extravagant, qui l’a inspiré.

Comme dans les meilleures barres chocolatées le plaisir se découvre en couches superposées, d’abord la chronique ou fait divers prend un effet comique souvent renforcé par l’horreur des situations, ensuite la traduction par l’artiste mélange d’imagination débridée et loufoque enfin le dessin qui révèle le talent du peintre.

On retrouve dans cet ouvrage un peu de l’esprit d’un Pierre Desproges associé aux surréalistes. Et du coup, on aime !

Vous cherchez un cadeau original qui remplacera aisément la bouteille de vin ou l’éternel bouquet de fleur ? Offrez donc cet OVNI littéraire, et je vous garanti de bons moments à passer à feuilleter et à tourner les pages, à grincer des dents ou rire à gorge déployée, à discuter à la fois du graphisme et des fait-divers farfelus…Vous ne le regretterez pas !

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : Le Tripode

Depuis des années, un peintre glane pour le plaisir des faits divers absurdes dans des journaux, des livres et sur internet. Que ces événements soient tragiques ou ubuesques, véridiques ou inventés, peu lui importe : Didier Paquignon traduit ces moments d’absurde par des images incongrues. Le Coup du lapin, et autres histoires extravagantes en rassemble une hilarante sélection, parmi les centaines de dessins conçus par l’artiste à ce jour.

 

La technique du monotype : Le Coup du lapin présente 87 reproductions de monotypes de Didier Paquignon.
Le monotype est un procédé d’impression non gravé qui produit un tirage unique. Il s’agit de peindre à l’encre typographique ou à la peinture à l’huile, sur un support non poreux comme du verre, du métal (zinc ou cuivre) ou du plexiglas. La plaque peinte est ensuite passée sous presse avec un papier qui reçoit l’épreuve. On ne tire qu’une seule épreuve et parfois un deuxième tirage beaucoup plus pâle appelé le fantôme.

Didier Paquignon est né à Paris le 30 septembre 1958. Artiste, il est connu pour ses peintures. Une exposition lui fut consacrée au musée de l’Orangerie en 2009 : Tu rencontreras d’abord les sirènes. Lecteur omnivore, il a illustré pendant des années des couvertures pour les éditions Le Livre de Poche. De temps à autre, il s’amuse à mettre en images des faits divers absurdes. Le Coup du lapin, et autres histoires extravagantes est son premier livre publié au Tripode.

Beau livre / 180 pages / 9782370551603 / Prix: 19,00 € / Parution: 29 mars 2018

Trio pour un monde égaré, Marie Redonnet

« Trio pour un monde égaré » de Marie Redonnet c’est le récit de trois personnages à un tournant de leur vie, dans des univers intemporels, étape indispensable pour avancer vers des lendemains meilleurs

Domi_C_Lire_trio_pour_un_monde_egare_marie_redonnet.jpgWilly Chow s’est réfugié dans une bergerie, sur un terrain qui l’a séduit car il est à l’abandon, loin de tous, isolé. Là pourtant, au milieu des oliviers centenaires qui se meurent, la guerre, les trafics, les combats et les violences le rejoignent.
Douglas Marenko ne trouvera la salut que dans la fuite. Aussi, pour sauver sa femme et sa fille, il quitte son pays, traverse la frontière, et se retrouve emprisonné dans une prison digne des meilleurs romans d’anticipation. Là il doit apprendre qui il est, et l’accepter pour pouvoir recouvrer sa liberté. Mais sera-t-il réellement libre alors ? Et libre de quoi ? de travailler, lui qui est chercheur, de penser, d’aimer, cette femme dont il se souvient, d’exister tout simplement ?
Tate Combo a fui son village voué à la destruction. Elle arrive dans un pays où elle ne rêve d‘une chose, devenir autre, perdre son identité de jeune femme noire, son  apparence, pour se fondre dans la foule. Au terme d’un engagement de cinq ans avec un photographe qui la transforme , celle qui a perdu sa propre personnalité renait au monde qui l’entoure. Mais quand on a perdu jusqu’à son propre corps, son identité de femme, par soucis des apparences, comme devenir soi-même ?

Chaque personnage de ce trio se raconte tour à tour, dans ces univers irréels dont sait si bien parler Marie Redonnet. Car l’auteur nous transporte ailleurs sans en avoir l’air, dystopie, autres univers pourtant proches des nôtres, rien n’est figé ni identifié et pourtant ces parcours, ces destins nous interpellent, nous séduisent, nous intriguent.

Entre fantastique et réalité, les mots de Marie Redonnet donnent vie au présent. Ils nous parlent d’actualité, de morts, d’attentats, de terrorisme et de violence, via cet univers pourtant irréel qui donne encore plus de force et d’acuité à ce regard si particulier qu’elle sait poser sur les êtres et sur les évènements. Ce que j’aime chez cet auteur du paradoxe de nos sociétés ? La flamme de vie, d’espoir en l’homme, qu’elle nous distille à travers ses mots.

💙💙💙💙

J’avais découvert Marie Redonnet avec le roman « La femme au colt 45 » chronique à lire ici La Femme au colt 45


Catalogue éditeur : Le Tripode

Willy Chow est un ancien rebelle qui vit dans une bergerie entre la mer et les collines. Il tente d’oublier un passé trouble, mais la guerre fait à nouveau rage à la frontière et menace la paix de son domaine…

Le scientifique Douglas Marenko n’est pas Douglas Marenko. Emprisonné dans une cellule d’un nouveau genre après avoir tenté de fuir son pays, on voudrait pour des raisons qu’il ignore lui faire endosser une nouvelle identité. Il résiste jusqu’à ce que ses geôliers lui présentent une femme censée être son épouse, et qu’il sait avoir connue…

Tate Combo a elle aussi quitté son pays, après une prophétie de son père qui prédisait la destruction de son village. Elle vit désormais dans la mégapole Low Fow, où un photographe en vogue a décidé d’en faire, à force d’opérations chirurgicales, l’incarnation d’une déesse qu’il vénère. Le jour où elle décide de rompre cette métamorphose imposée, des avions s’écrasent sur les tours de la ville…

Trois voix embarquées dans les tourments de pays en guerre qui s’entrelacent. Trois personnages qui tentent d’échapper à l’effacement programmé de leur être. Trois destins qui se font écho et font écho à la violence récurrente de leur monde. Marie Redonnet offre ici un récit haletant et magistralement orchestré sur les menaces, intérieures et extérieures, qui visent nos libertés.

Trio pour un monde égaré fait partie de la 1re sélection du Prix Roman France Télévisions 2018 et du Prix Ouest-France Etonnants Voyageurs 2018.

Roman français / 200 pages / ISBN : 9782370551467 / Prix: 17,00 € / Parution: 4 janvier 2018

Notre château. Emmanuel Régniez

« Notre bibliothèque est notre bien le plus important »
« Et le libraire, un homme passionné, et certainement passionnant si je prenais le temps de parler un peu avec lui, a toujours les livres que ma sœur désire ardemment lire ».
« Une maison qui contient beaucoup de livres est une maison ouverte au monde, est une maison qui laisse entrer le monde »

Avec « Notre château » Emmanuel Régniez nous fait pénétrer dans un univers obsessionnel et quasi surnaturel. Une belle trouvaille de la maison d’éditions Le Tripode.

couverture du livre Notre ChâteauOctave et Véra sont les occupants de « Notre château ». Leur père a hérité de cette vaste demeure dans laquelle il n’avait pas le droit d’y habiter. Octave et Véra y habitent depuis vingt-ans, depuis la mort des parents dans un terrible accident de voiture. Là, sans jamais sortir, ils passent leur journées à lire, ont un relation frère-sœur plutôt singulière, et personne, jamais personne ne vient sonner à leur porte.
Il y a du délire dans ces lignes, mais un doux délire, de ceux que l’on a lorsque l’on laisse vagabonder nos pensées, et qu’elles nous entrainent au loin, dans les souvenirs, dans la folie de nos rêves d’enfant. Il y a de l’obsession, celle de savoir ce qu’il a bien pu se passer pour que Véra, qui ne prend jamais le bus, soit ce jeudi 31 mars dans le bus 39. Et en même temps, ce livre m’a fait instantanément penser au film « les autres » avec Nicole Kidman, par son côté irréel et mystérieux. Impression fortement appuyée par les photos insérées en fin du roman, et dans lesquelles on projette les personnages.

Quel livre étrange. Au premier abord, je n’ai pas du tout accroché, exaspérée par les multiples répétitions. Puis j’ai décidé d’abandonner mes repères, ma logique et je suis rentrée peu à peu dans l’apparente folie douce d’Octave, le narrateur, dans sa relation avec sa sœur Véra, et surtout, surtout, avec les livres dans leur belle, très belle maison, dans leur château. Car bien évidement, c’est un rêve ce roman, puisque dans « Notre château » la vie tourne autour des livres. Et un lecteur compulsif s’y retrouve forcément un peu, dans ces fauteuils moelleux à souhait pour y passer des heures à lire, dans ces bibliothèques, avec ce libraire qui possède toujours les livres que l’on souhaite ardemment lire.

Comme j’ai lu « Notre château » dans le cadre des 68 premiers romans, je me suis refusée à lire la quatrième de couverture avant de l’avoir fini, pour avoir une surprise complète. Il est également dans la sélection du prix orange du livre, sinon je n’aurai pas tenté l’aventure. Et cela aurait été dommage, même si je pense qu’il peut surprendre et ne pas séduire tous ses lecteurs.

domiclire_POL2016 Sélection 2016 du Prix Orange du livre


Catalogue éditeur : le Tripode

Un frère et une sœur vivent reclus depuis des années dans leur maison familiale, qu’ils ont baptisée « Notre château ». Seule la visite hebdomadaire du frère à la librairie du centre-ville fait exception à leur isolement volontaire. Et c’est au cours de l’une ces sorties rituelles qu’il aperçoit un jour, stupéfait, sa sœur dans un bus de la ligne 39. C’est inexplicable, il ne peut se l’expliquer. Le cocon protecteur dans lequel ils se sont enfermés depuis vingt ans commence à se fissurer.
On pourrait penser aux films Les Autres de Alejandro Amenábar, Shining de Kubrick, ou à La Maison des feuilles de Danielewski. En reprenant à son compte l’héritage de la littérature gothique et l’épure de certains auteurs du nouveau roman, Emmanuel Régniez réussit un roman ciselé et singulier, qui comblera les amateurs d’étrange.

Jlogo_tripodee soigne ma mélancolie en me racontant des histoires qui pourraient me faire peur.
Emmanuel Régniez
Notre Château /
Roman français
128 pages / 9782370550781 / Prix : 15,00 € / Parution : 21 janvier 2016

La femme au colt 45. Marie Redonnet

« La femme au colt 45 » un roman de Marie Redonnet. Sa superbe couverture au graphisme poétique donne immédiatement envie de tourner les pages pour savoir ce qui s’y cache.

Domi_C_Lire_la_femme_au_colt_45_le_tripodeNous faisons connaissance avec Lora. Elle vit en Azirie, pays tombé sous la dictature, et qu’elle doit fuir impérativement le plus rapidement possible, son mari ayant déjà été arrêté par le nouveau pouvoir en place. Elle est comédienne, à priori peu apte  à s’enfuir et traverser des terrains peu engageants pour atteindre le pays voisin, la Santarie. Mais gagner la liberté et la vie sauve, cela n’a pas de prix, elle y parviendra, déjouant plus ou moins bien les pièges, les agressions commises de tous temps par les hommes qui profitent de la faiblesse apparente ou temporaire des femmes, pour se retrouver, s’affirmer, se libérer des oppressions quelles qu’elles soient.

Liberté gagnée par la force de ce colt 45, ce fil conducteur du récit, qu’elle cache sur elle et qui provisoirement au moins, va la protéger. Il lui vient de son père, seul lien vers le passé, elle qui part vers d’autres horizons pour y trouver une vie nouvelle et avant tout cette liberté chèrement gagnée. Car pour partir il faut quitter son mari et son fils, et la liberté se fera au prix d’une émancipation gagnée de haute lutte contre ces hommes qui s’affirment indispensables. Les pages se tournent vite, un peu trop court peut être, on se croirait dans le scénario d’une pièce de théâtre, où l’actrice déclame son texte, et une voix off situe les scènes, donnant au roman un côté un peu décalé et surprenant.

💙💙💙


Catalogue éditeur

L’Azirie est tombé sous le joug d’une dictature. Lora Sander décide de fuir le pays. Sa vie de comédienne est devenue impossible. Elle prend le chemin de l’exil et rejoint l’État limitrophe de Santarie, munie de son colt 45.
Il avait très envie de venir visiter ma cabine à bord de l’Arche de Noé. Je lui ai répondu que pour moi les jeudis soirs c’était fini. Plutôt me passer d’un homme que d’être sous son emprise. Il ne suffit pas que j’aie vendu mon colt. Même absent, comme la jambe d’un amputé, il continue de me faire mal. »
Roman / 112 pages / 9782370550750 / Prix: 15,00 € / Parution: 7 janvier 2016