Les Polaroïds. Eric Neuhoff

Avec Les Polaroïds, Eric Neuhoff nous offre un recueil de nouvelles comme on aime, nostalgique à souhait.

Vous vous souvenez vous aussi de ces polaroids que l’on prenait, que l’on s’échangeait,  puis que l’on conservait, lors de rencontres de familles, de fêtes, de soirées, de vacances… Photos éphémères vite oubliées, aux couleurs qui passent en nous rappelant qu’hier est déjà loin ? En lisant ces dix-sept nouvelles d’Éric Neuhoff j’ai eu l’impression de plonger dans quelque boite à souvenir un peu désuète, oubliée, fanée…

Il a l’art de faire revivre par ses mots et ses émotions ceux qui ne sont plus, de faire disparaitre ceux qui sont toujours là, d’une Jean Seberg toujours belle et secrète à un Patrick Dewaere en acteur vieillissant sur le retour, mais aussi de nous permettre de nous glisser du côté de Hyannis Port pour assister à une rencontre improbable entre Jacky, John et Salinger… Il nous parle de villes et de rencontres, de Toulouse la rose à Paris où tout va si vite, de personnages réels ou inventés, d’émotions, de joies ou de peines, de la vie…

 Ces souvenirs qui émaillent ces pages sont personnels peut-être, familiaux sans doute, inventés qui sait, mais tellement probables, tellement intimes, tellement les miens, les tiens, les nôtres que je me les suis appropriés sans difficulté. J’ai aimé tourner ces pages qui m’ont ramenée quelques décennies en arrière avec un grand plaisir, une nostalgie et une tendresse certaines.

💙💙💙💙

Catalogue éditeur : éditions du Rocher

Chez Éric Neuhoff, la vie ressemble à une dolce vita permanente : hôtels, plages et gins pamplemousse dégustés les pieds dans le sable. Mais la mélancolie et l’ironie ne sont jamais loin. Dans Les Polaroïds,son premier recueil de nouvelles, tout est imaginable. Jean Seberg et Patrick Dewaere sont toujours vivants. Un jeune homme, de retour dans la ville de son adolescence, s’ennuie. Jackie Kennedy et J. D. Salinger passent une journée ensemble. À Canet-Plage, les villas en bord de mer sont le théâtre de drames intimes. Les filles se prénomment Maud, Chloé ou Raphaëlle. Elles sont snobs,bronzées, parfois menteuses. Faut-il préférer l’Irlande ou la Costa Brava pour fuguer en leur compagnie ? Sur la route de Saint-Tropez à Paris, l’esprit divague à grande vitesse. Et, en sourdine, la petite musique du cœur se fait entendre.

Journaliste au Figaro et au Masque et la Plume, Éric Neuhoff a publié une vingtaine d’ouvrages dont La Petite Française (prix Interallié 1997), Un bien fou (Grand Prix du roman de l’Académie française 2001) et Costa Brava (prix Lipp-Cazes2017).

Date de parution : 03.10.2018 / EAN : 9782268100944 / Nombre de pages : 176 / Prix : 16€


Publicités