Une sirène à Paris, Mathias Malzieu

Le plaisir de lire « Une sirène à Paris » de Mathias Malzieu, et de découvrir un conte poétique et singulier.

couv une sirène à Paris de Mathias Malzieu, éditions Albin-Michel, blog Domi C Lire

Depuis son grand chagrin d’amour, Gaspard n’est plus le même. Il se complaît dans le passé, dans ses souvenirs, et veut garder à flot le flowerburger, cette péniche que lui a léguée sa grand-mère récemment décédée. Mais même si les concerts secrets des Surprisiers continuent dans l’arrière salle pour quelques privilégiés avertis, les affaires ne sont plus vraiment florissantes et Camille, son père, lui conseille de vendre. Gaspard n’est absolument pas d’accord. L’entente est difficile entre le père et son fils.
Alors qu’il traîne sa mélancolie et son désespoir sur les bords de la Seine en crue, il découvre une jeune femme inanimée… Et décide de la ramener chez lui.
Gaspard ne le sait pas encore, mais celle qu’il veut sauver n’est rien de moins que la dernière sirène…
Mais comment peut-on sauver une sirène ? Et peut-on seulement sauver une sirène. Surtout lorsque celle-ci, par crainte de l’action des hommes à son encontre, leur chante sa mélodie envoutante et mortelle. Une véritable course contre la montre va alors s’engager, dans laquelle les protagonistes n’ont pas tous envie de la même issue.

Tout au long du roman on retrouve l’amour, la mort, la vie, mais aussi le don de soi, l’altruisme et l’empathie, et toute la poésie de Mathias Malzieu pour faire battre les cœurs de tous ses lecteurs et faire briller la lumière dans leurs yeux émerveillés. Ma première lecture de cet auteur dont j’avais souvent lu d’excellentes critiques, cela donne envie d’aller plus loin et d’en lire d’autres.

Catalogue éditeur : Albin-Michel

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

Après le bouleversant Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu retrouve la veine du merveilleux de La Mécanique du cœur avec cette Sirène à ParisLire la suite

18.00 € / 6 Février 2019 / 140mm x 205mm  / 240 pages / EAN13 : 9782226439772

Publicités

Boréal, Sonja Delzongle

Au cœur de la nuit polaire, suspense et noirceur sont au rendez-vous de Boréal, le thriller écologique et fantastique de Sonja Delzongle.

couverture du roman Boréal de Sonja Delzongle chez Folio éditions

Janvier 2017, ils sont sept, hommes et femmes, sur le camp de la base Arctica près de Thulé au Groenland, ce sont les meilleurs spécialistes du monde entier. Ils viennent étudier les conséquences du réchauffement climatique et de la pollution sur l’inlandsis. Lorsqu’ils sortent faire leurs prélèvements et découvrent un étrange cimetière de glace dans lequel sont emprisonnés des dizaines de bœufs musqués, il s’avère indispensable d’appeler Luv Svenden à la rescousse. Cette biologiste spécialisée en disparitions inexpliquées d’animaux peut les aider à comprendre. Trop heureuse de fuir ses propres soucis, elle s’envole vers la base. Mais les recherches et les expériences ne se passent pas du tout comme prévu, les rencontres, puis les disparitions, vont faire exploser le groupe, les mener jusqu’au point de non-retour.

Sonja Delzongle prend le temps d’installer ses personnages, parcours, études, spécialités, vies de chacun. Il faut un bon tiers du roman avant qu’ils ne convergent sur cet ilot perdu dans la nuit polaire. Là, ils sont directement plongés dans un milieu extrême, avec cette nuit quasi permanente qui rend fou même les locaux et face à laquelle chacun va réagir en fonction de sa culture et de ses références. Et surtout de son parcours qui fait de chacun ce qu’il est.

Seront alors évoqués des thèmes tels que parents, famille, mais aussi instinct maternel et paternité, perte d’un enfant, maladie… Tout au long, l’auteur installe les situations, campe les choses, les met en attente et interroge ses lecteurs jusqu’au feu d’artifice final…Dans une atmosphère pesante et glacée et malgré ces grands espaces, l’intrigue pesante, noire, violente et terrifiante se déroule en huis-clos.

Enfin, après bien des évènements, se posera la question de savoir si l’on peut vivre en société après avoir vécu des expériences extraordinaires incompréhensibles par le commun des mortels, même en étant le seul à savoir ce que l’on a fait.

Un roman noir, très noir, enfin, blanc, très blanc perdu dans les étendues de glaces du Groenland. Il m’a manqué peut-être quelques pages supplémentaires pour étoffer le parcours de certains personnages et assoir leur crédibilité… Si Sonja Delzongle avoue qu’elle n’est jamais allée au Groenland, les recherches, mais surtout le talent et l’imagination de l’auteur font le travail ! Le lecteur s’y croirait presque. On est ici à la limite de la science-fiction avec ce thriller à la fois écologique et scientifique. De grands sujets de protection et de sauvegarde de la planète sont évoqués, réalistes au moins par les questions qu’ils soulèvent.

Souvenir de la rencontre avec Sonja Delzongle à la librairie Le Divan

💙💙💙💙

Catalogue éditeur : Folio, Denoël

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière.
Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire.
Le lendemain a lieu la première disparition.

Denoël : 448 pages, 155 x 225 mm / ISBN : 9782207139141 / Parution : 08-03-2018 / Prix : 20,50 €

Folio : 512 pages, 108 x 178 mm / ISBN : 9782072840630 / Parution : 04-04-2019 / Prix : 8,40 € 

L’Homme gribouillé, Serge Lehman & Frederik Peeters

L’Homme gribouillé, de Serge Lehman et Frederik Peeters, un roman graphique à l’ambiance irréelle qui nous entraine dans un univers noyé de pluie et d’orage à la découverte d’un trio de femmes. Passionnant et sombre !

Domi_C_Lire_l_homme_gribouille_delcourtDans une ville capitale qui dégouline de pluies torrentielles, Betty rentre chez elle, ou plutôt chez sa mère Maud, auteure de livres pour enfants.

Comme chaque jour, sa fille Clara l’attend. Mais ce jour-là, Maud vient de faire une nouvelle attaque, et pendant qu’elle attendait les secours, Clara a découvert Max, un homme très étrange venu dans la maison récupérer une boite confiée à Maud. Clara ne sait qu’en penser, cet homme lui fait peur, c’est évident. Max est un homme oiseau, étrange et terrifiant, noir comme un mauvais rêve, et l’on a très vite envie de mieux le connaitre, de savoir d’où et pourquoi il vient. Pourtant Betty n’a pas vraiment l’air de s’en soucier.

Betty, maquettiste, célibataire est une femme étonnante elle aussi. Elle fait de nombreux rêves étranges et elle est très souvent frappée d’aphasie, phénomène d’autant plus dérageant quand il s’agit de défendre ses intérêts professionnels, ou comme ici de comprendre et d’enquêter sur sa propre famille.

Betty mène finalement l’enquête sur ses origines et sur sa famille, et l’on se rend compte alors que dans la famille, que ce soit Clara, Betty ou Maud, les femmes ont une grande importance. Dans la colline où réside historiquement la famille Couvreur, elles tiennent le premier rôle, le seul sans doute, protectrices, maternelles, salvatrices.

Tout en noir et blanc, en dégradés de gris plombé comme un ciel d’orage, cette histoire sombre prend toute sa dimension grâce aux tonalités en demi-teinte et aux planches parfois détaillées, au tracés minutieux, ou parfois plus floutées, du graphisme de Frederik Peeters. L’ambiance devient irréelle, dans un univers noyé de pluie et d’orage, la tension monte et l’air est électrique pour ce roman graphique qui a tout du conte fantastique et noir ! On se laisse totalement embarquer par ce récit surnaturel, avec un petit bémol peut-être, une fin un peu abrupte qui laisse comme un goût de Ah mais en fait j’ai peut-être pas tout compris !

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : Delcourt

Dans la famille Couvreur, il y a Maud, 75 ans, auteur de romans pour enfants dont le succès n’a d’égal que la discrétion. Il y a Betty, sa fille au caractère ombrageux, sujette à des crises d’aphasie qui la privent littéralement de parole. Et il y a Clara, la fille de Betty, lycéenne brillante et fabulatrice qui rêve d’aller vivre avec son père à Londres… Lire la suite …
Scénariste : Serge Lehman / Coloriste & Illustrateur : Frederik Peeters
Date de parution : 17/01/2018 / ISBN : 978-2-7560-9625-4

 

La boîte à musique Tome 1 Bienvenue à Pandorient, Carbone & Gijé

Une boite à musique, quel bel objet pour fêter un anniversaire ! Et si cette boite vous ouvre les portes d’un autre monde… Bienvenue à Pandorient est une BD pour les plus jeunes qui plaira à tous.

Domi_C_Lire_la_boite_a_musique_dupuis.jpgNola ne veut pas fêter son anniversaire, c’est trop triste maintenant que Annah, sa maman, n’est plus. Pourtant, son papa lui fait un beau cadeau, un gâteau, des bougies, et cette jolie boule qui est en fait une boite à musique, cette surprise « trop belle » qui appartenait à Annah depuis son plus jeune âge.

Nola est ravie, cette boite à musique c’est un peu de sa maman auprès d’elle, aussi le sommeil va mettre longtemps à arriver, l’envie de contempler et d’écouter son cadeau est bien plus fort. Et quelle n’est pas sa surprise lorsque elle voit une petite fille lui faire signe depuis le fond de la boule ! Elle l’appelle au secours. Le moyen d’aider ? Nola ne le sait pas mais il existe une entrée magique dans cette boite à musique, entrée qui vous permet d’arriver dans cet univers parallèle qu’est le monde de Pandorient.

A Pandorient, Nola fait la connaissance d’Andréa, puis de sa maman malade et de son frère. Dans ce monde-là, elle va rencontrer des êtres étranges, les percecoeurs, un herboriste bien singulier aux bras pluriels, un vieil Octopus, un Guérimaux qui porte si bien son nom, une brigade qui fait respecter l’ordre. Et surtout, Loris, un affreux trafiquant qui fabrique … Mais chut, ne révélons pas tout !

Voilà un bien étrange voyage au pays de Pandorient pour notre petite Nola, prémisse sans doute à de nombreuses autres découvertes, si d’aventure elle décidait d’y revenir un jour !

Si les dessins semblent un peu brouillons et les traits et les couleurs un peu trop fondues au premier abord, au final les couleurs, les traits, les personnages et leurs décors foisonnent de détails. C’est finalement assez bariolé, avec une belle harmonie de camaïeux et de teintes, au milieu de décors sans âge, un soupçon moyenâgeux, un soupçon fantasy, un peu irréel. L’histoire est intéressante qui présente bien les caractères et les personnalités des principaux protagonistes. Solidarité, fidélité, amitié, courage ne sont pas de vains mots dans l’univers de Nola, comme un joli rayon de soleil dans sa vie par ailleurs bien triste. Si ce tome peut se lire indépendamment des autres tomes d’une série annoncée, malgré tout, on attend déjà la suite !

💙💙💙


Catalogue éditeur : Dupuis

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père. À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

Parution le 26/01/2018 / Genre : Fantastique/ésotérique / Aventure / Collection : Dupuis « Tous Publics » / Age du lectorat : 6+ / Etat de la série : En cours / Album cartonné – 56 pages en couleurs / Hauteur : 300 mm / Largeur : 218 mm / ISBN : 782800173191 / PVP : 12.00EUR

Le Grand Mort – Tome 7 Dernières migrations

Parce qu’on aime cette série, le plaisir de retrouver Le Grand Mort avec ce Tome 7, Dernières migrations.

Domi_C_Lire_le_grand_mort_tome_7Dans le petit monde, les grand dignitaires ne savent plus comment faire, car Macare est dans le coma et comme ils ont enfin compris où elle voulait en venir, ils attendent avec impatience son réveil. Mais comment contacter Erwan, le transporteur, quand la communication est rompue entre Blanche et Sombre ? Comment Pauline et Gaëlle peuvent-elles réussir à revenir quand dans leur monde tout s’écroule, famine, catastrophes naturelles, pillages, rébellion et violence s’enchainent et leur chemin est difficile vers la paisible maison où tout ne se passe pas comme elles imaginent.

Toujours aussi beau graphiquement parlant, plus sombre aussi, par les couleurs et les intentions, les personnages, l’alternance entre les deux mondes, le dérèglement de la planète qui interrogent le lecteur, c’est toujours un régal à découvrir. Mais à mon goût un peu trop de lenteur, on a l’impression qu’il ne se passe pas assez de choses, et du coup on a juste envie de découvrir le tome suivant pour enfin connaitre l’issue. Et si le plaisir finalement c’était d’attendre le dernier pour les lire tous en même temps, la frustration serait sans doute moins grande ?

💙💙💙💙

Retrouvez les épisodes précédents :


Catalogue éditeur : Glénat

Le sort des deux mondes est entre leurs mains

Les dignitaires sont atterrés. Macare, la prêtresse hermaphrodite sortira-t-elle de son coma ? Le petit monde est au bord du chaos le plus total, car elle-seule aurait la possibilité de le sauver : elle détient la connaissance, mais risque de mourir avec… La seule solution pour remédier à cela est de faire revenir Erwan, le transporteur, afin qu’il la partage équitablement entre les clans. Mais Macare vivra-t-elle assez longtemps ? Et comment prévenir Erwan qu’il y a urgence … lire la suite…

Scénariste Régis Loisel & Jean-Blaise Djian / Dessinateur Vincent Mallié / Coloriste François Lapierre

Genres : Aventure, Fantastique / Format : 240 x 320 mm / 64 pages /  EAN/ISBN : 9782749308371 / Prix : 14.50 €

Dans la forêt sombre et mystérieuse. Winshluss

Mais que va trouver Angelo là-bas, dans la forêt sombre et mystérieuse ? Vite, embarquez avec lui et découvrez ce conte initiatique très actuel.

DomiCLire_dans_la_foret_sombre_et_mysterieuse.jpgDans la famille d’Angelo, les enfants se disputent allégrement, le grand frère embête Angelo, la petite sœur pleure, une vie normale en somme. Jusqu’au moment où la maman d’Angelo s’écroule en larmes. Une maman qui n’a jamais pleuré, ce doit être grave ! Et en effet, mémé, celle qui permet tout, celle qui sent si bon, celle avec qui on passe de si super vacances, est gravement malade. Il faut partir la voir, toute la famille embarque dans la voiture pour un long voyage.
Mais la route est longue, il faut s’arrêter, « pause pipi pour tout le monde ». Quand tout le monde repart, papa et maman sont tellement stressés qu’ils oublient Angelo au bord de la route.
Et pour Angelo, l’aventure commence : comment rejoindre ses parents, comment aller chez mémé ? Il va traverser la forêt sombre et mystérieuse. Il y fera de nombreuses rencontres, les fourmi rouge qui piquent et se défendent, Fabrice, l’écureuil qui rêvait d’être un oiseau, Goouh, le drôle de monstre qui incarne si bien la forêt, un crapaud qui fume à l’entrée de la vallée du désespoir, celle qui les hommes ont ravagée en cherchant « la source de vie », le nuage, qui tonne lorsqu’il est en colère et qui fait tomber une pluie abondante qui recouvre la vallée. Quand Angelo a trop faim, il tombe dans le piège de la femme de l’orge qui espère bien préparer « un bon petit garçon » pour le dîner de son mari !…. Mais Angelo est un gentil petit garçon qui soutien ceux qui souffrent, ceux qui ont besoin de lui, les plus petits que lui qui sont à sa merci mais qu’il sait épargner, aider, et qui lui sauront gré de sa gentillesse lorsqu’il aura besoin d’eux.

A la fin de son long voyage dans la forêt sombre et mystérieuse, Angelo va retrouver sa famille, son papa et sa maman qui l’avaient oublié sans s’apercevoir de son absence, sa famille qui veille mémé si malade. Et alors ? Mémé ? Que devient-elle ? Ah mais là, pour le savoir il faut lire cette superbe BD !

Un superbe graphisme, des couleurs sombres ou plus lumineuses adaptées à chaque situation que rencontre Angelo dans la forêt, à la fois synonyme de mystère, d’aventure, à la manière d’un conte, qui inquiète mais sans jamais faire réellement peur.  De toute l’histoire émerge une morale intéressante, celle du plus grand qui aide, qui soutien, et qui reçoit en retour la gentillesse dont il a su faire preuve, mais également une approche du côté parfois cruel que peuvent prendre les situations, du deuil, de la peur des enfants d’être abandonnés par ceux qu’ils aiment plus que tout, les parents. Un joli voyage au milieu des ogres et des géants, dans un conte pour enfants version moderne.


Catalogue éditeur : Gallimard Jeunesse

Angelo, jeune apprenti aventurier féru de zoologie, prend la route en famille pour rendre visite à sa mémé géniale qui est très malade. Mais sur l’aire d’autoroute où ils s’arrêtent, ses parents l’oublient et repartent sans lui! Terrorisé, Angelo décide de couper à travers la forêt, où il se perd tout à fait…
Ses rencontres avec de fascinantes créatures — de la luciole obèse à l’ogre terrifiant — vont faire de son singulier périple une aventure fantastique.

Pépite d’or du meilleur livre jeunesse 2016 / Prix France Télévisions – Catégorie moyens.

Bandes dessinées jeunesse / hors collection, Parution : 20-10-2016 / 160 pages, 190 x 260 mm / De 7 à 12 ans / Époque : XXIe siècle / ISBN : 9782070655700