Le vieux Pays, Jean-Pierre Rumeau

Le vieux Pays de Jean-Pierre Rumeau, c’est un polar, mais pas seulement, une histoire d’amour, mais pas tout le temps, un roman à suspense qui emporte son lecteur, oui certainement !

Domi_C_Lire_le_vieux_pays.jpgLe Vieux Pays, c’est une partie de cette zone vouée à la démolition lorsqu’à la fin des années 60 on décide d’y construire l’aéroport de Roissy Charles de Gaule. A Goussainville, et au vieux pays, il reste quelques terrains vagues, mais surtout une église et un cimetière entourés de quelques maisons murées. Car c’est ce qui a sauvé le village moribond, une église  monument historique répertorié qui sera maintenue par la volonté d’un obscur mais opiniâtre architecte des bâtiments de France.

De fait, après quelques années, squatteurs et habitants ont de nouveau investi les lieux et l’un des plus emblématiques est certainement Pasdeloup Meunier. Issu d’une famille aisée, Pasdeloup a perdu sa mère adorée très jeune, c’est un écorché vif qui a sévi longtemps sur les théâtres d’opérations extérieures risquant sa vie comme démineur, l’un des meilleurs. C’est un homme qui fascine, avec ses yeux vairons qui intriguent et lui donnent un mystère que tous cherchent à percer.

On le verra, un autre événement particulièrement douloureux va transformer son existence. Aussi, lorsque Pasdeloup vient se poser dans Le Vieux Pays – s’enterrer on pourrait dire, car quel homme sain d’esprit irait sciemment vivre là ? – c’est pour y rester tranquille, secondé par Maria qui vient chaque jour pour le ménage, ses voisins les bouquinistes, et sa vie tpaisible à restaurer l’église du village fantôme. Il règne en maître sur le Vieux pays et son mauvais caractère éloigne les intrus. Un mystère pèse sur les raisons de sa vie dans cet étrange village, mystère que l’on découvre au fil des pages et des flash-back, de l’enfance au métier de démineur, du présent à l’adolescence, des amis perdus aux jeunes à sauver.

Jusqu’au jour où il croise Antoine, un jeune métis qui manque se tuer en plongeant du haut d’un pont. Pasdeloup décide de le prendre sous sa coupe et de l’aider. Mais au Vieux Pays, il y a aussi les dealers du coin, et Abdel, le féroce, l’ennemi. Il y a aussi Nuri, qui s’entraine chaque jour à des sports de combat et dont le comportement étrange interroge et intrigue, lui qui est accompagné d’une étrange mère voilée. Bien évidemment, ces destins qui se croisent ont des répercussions les uns avec les autres, et tout le talent de l’auteur et de nous les dévoiler au fil de son intrigue.

Car Le Vieux Pays, ce sont aussi des rencontres et des amours, des âmes déchirées et des espoirs de jours meilleurs, une lutte sans merci contre le terrorisme et la haine, quels que soient  le lieu et l’époque, un village à repeupler avec beaucoup d’énergie et peu de moyens, des amis qui font preuve d’humanité dans les heures les plus sombres – je pense en particulier au père de Pasdeloup et à son ami de toujours, Wolfgang – et l’auteur nous entraine de l’Allemagne nazie aux kibboutz d’Israël, des missions des forces spéciales aux entrainements des jeunes de banlieue, du terrorisme aux guerres des citées, de la solitude à l’amour, de la vie à la mort…

J’ai aimé ce roman, qui passe d’une époque à l’autre, nous emporte et nous perd tout en nous faisant garder le fil de l’intrigue et nous attacher à ce bien étrange Pasdeloup…Ah, et si vous voulez connaître l’origine de son prénom, courrez vite lire Le Vieux Pays, et vous comprendrez !

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : Albin-Michel

« J’ai trouvé ici un cercueil inhabité, le couvercle grand ouvert, et je m’y suis installé. Il y avait peu d’êtres vivants dans le voisinage, le lieu était selon mon cœur, inimaginable pour le commun des mortels. J’y ai créé un vieux pays qui n’appartient qu’à moi, avec mon passé, ma loi et mes frontières, avec mon cimetière et mes souterrains… Lire la suite

Édition brochée / 19.50 € / 28 Février 2018 / 155mm x 225mm / EAN13 : 9782226399021

Publicités

Loups solitaires. Serge Quadruppani

Dans son dernier roman  « Loups solitaires » Serge Quadruppani associe adroitement ses  thèmes de prédilection, géopolitique et écologie, pour une intrigue aux consonances très actuelles qui tient en haleine ses lecteurs.

Domi_C_Lire_serge_quadruppani.jpgSerge Quadruppani nous embarque avec ses Loups solitaires à la frontière italo-française, du côté de Bardonecchia. Là, Pierre Dhiboum, un ancien des forces spéciales, rentre d’une mission qui l’a amené à se convertir pour infiltrer un groupe de djihadistes au nord du Mali. Alors qu’il est poursuivi par toutes les forces de police et directions des ministères de l’intérieur ou de la défense, il réussit le tour de force d’échapper à ses suiveurs et disparait de la circulation.

Jane, une sémillante rousse éthologue et spécialiste des comportements, vient tout juste d’enterrer son mari. Elle mène ses activités dans un petit village du limousin profond. Son voisin Christian, un chirurgien qui vient de perdre la foi en sa vocation et qui est par ailleurs passionné par les poules de luxe à belles plumes, décide de changer de vie et s’installe plus ou moins chez elle.

Quelle relation entre ceux trois-là ? Comment vont-ils se rencontrer, et surtout que va-t-il advenir de cette rencontre ? C’est toute la gageure de ce thriller bien ficelé qui nous embarque dans les mailles des filets anti-djihadistes, qui nous parle de missions spéciales, de destruction de cibles à distances, d’implication multi partîtes par les grands de ce monde dans la lutte contre ce fléau mondial qu’est le terrorisme. Mais ce thriller au final rocambolesques nous démontre également toute la stupidité des manipulations des plus hautes sphères du pouvoir, de ces opérations à l’issue pour le moins aléatoire mais qui confortent leur besoin de puissance.

De blaireaux en poules de luxe à belles plumes, de choucas et loup solitaire invisible, la nature dans ce qu’elle a de plus beau, mais aussi de plus sombre est largement évoquée par l’auteur. Un bémol par contre, les différents groupes, les flashback et les passages d’une époque à une autre m’ont un peu perdue au début. Pourtant on se laisse vite embarquer et l’intrigue est portée par une écriture à la mesure du sujet, fort bien documentée, à la fois sérieuse et d’un humour à toute épreuve. Car on rit aussi, malgré le sujet, ou peut-être à cause du sujet ?

💙💙💙💙


Catalogue éditeur : Métailié

Pierre Dhiboun, membre des forces spéciales françaises infiltré dans un groupe djihadiste au nord du Mali, a disparu à son retour en France. Manifestement, il a déserté. Mais de quelle armée ? Beaucoup de monde aimerait le savoir : sa supérieure directe – une générale de gendarmerie qui ne rend compte qu’au président –, une mystérieuse organisation d’anciens contractants de toutes les guerres d’Orient et tous les services secrets français. Dhiboun est-il un loup solitaire ?…Lire la suite

Publication : 05/10/2017 / Nombre de pages : 240 / ISBN : 979-10-226-0718-6 / Prix : 18 €