Que faire en Béarn? Visiter le village de Morlanne et déjeuner au Lutrin Gourmand

Morlanne est un authentique village béarnais connu depuis le XIe siècle. Il constituait l’une des pièces essentielles du réseau de places fortes en frontière du Béarn, entre Orthez et Foix. le site est choisi par Gaston Fébus comme lieu de défense contre la Gascogne anglaise toute proche pendant la guerre de cent ans.

Le château est érigé en 1373 par Gaston III comte de Foix-Béarn, ou Gaston Fébus.

Construit en briques et pierres par l’architecte Sicart de Lordat, c’est un bel exemple de construction fébusienne. Dans les années 70, Raymond Ritter (1894-1974, avocat, collectionneur, historien et pyrénéiste) et son épouse Hélène décident de le restaurer pour y vivre, puis le cèdent au département à leur décès. Ils possédaient une riche collection d’œuvres d’art, en partie visible aujourd’hui au château.

On notera en particulier une harpe estampillée et daté, un instrument unique dans l’histoire de la musique. Le château est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975.

Il faut ensuite arpenter les rues du village, en particulier celle qui mène à l’église Saint Laurent et à la maison Belluix, une demeure de la fin du XVe avec dans la cour une jolie boite à livres.

Tout au long de cette route, ou carrère du château, vous croiserez de nombreuses maisons béarnaises avec leurs toits à forte pente en tuile Picon, et leurs murs composés de galets du gave noyés dans du mortier.

Dans cette rue, je vous conseille d’admirer les jolies façades, mais prenez également le temps de rentrer dans la Casa Beroya (du Béarnais, jolie maison) un concept store dans lequel Indus’ et vintage, design et artisanal, chic et charme, les styles se mêlent à l’intérieur comme au jardin. Là vous serez accueillis par Anne Gastineau, qui gère cet espace avec beaucoup de goût et de passion.

Lors de notre dernière visite, nous sommes allés déjeuner au Lutrin gourmand, Un lieu à lire et à goûter, un charmant restaurant, salon de thé, librairie.

De la cuisine fait-maison savoureuse et gourmande, de la vaisselle ancienne comme je les aime, et une cour intérieure ombragée. Tout pour régaler les papilles et les yeux. Ajouter à cela un service absolument adorable et une ambiance chaleureuse, n’hésitez pas à pousser la porte.

Mais le plus étonnant et qui bien sûr m’a immédiatement séduite, c’est ce grand choix de livres d’occasion que l’on peut acheter. Et à l’étage le charmant coin bibliothèque dans lequel se tiennent, hors saison touristique, des rencontres littéraires avec une vingtaine de participants. J’espère pouvoir y revenir à l’occasion pour assister à l’une de ces rencontres.

Quoi : château de Morlanne, Le Lutrin Gourmand 13, Carrère du château, Casa Beroya 20, Carrère du château, 64370 Morlanne
Où : Morlanne, Pyrénées atlantiques

Que faire à New York ?

Visiter la librairie Albertine Books !

Domi_C_Lire_albertine_librairy_new_york_2Je l’ai visitée il y a quelques semaines et c’est magnifique ! Si vous allez à New York je vous conseille vivement la visite de la librairie Albertine Books, située au 972 fifth avenue (79th Street).

C’est la librairie des services culturels de  l’ambassade France à New York. Elle est située dans la Payne Whitney Mansion, qui est dès sa construction une œuvre majeure de l’architecte Stanford White. Elle est rachetée dés 1952 par le gouvernement français qui y installe les Services Culturels de son ambassade.

 

 

Dans ce superbe hôtel particulier on trouve la littérature française, et d’autres titres, soit traduits en anglais, soit directement anglo-saxons. Une ambiance, un décor, le calme, l’amabilité et la disponibilité des personnes sur place, tout nous pousse à entrer, à se poser dans la salle de lecture Marcel Proust, à feuilleter quelques romans, beaux-livres, livres pour enfants, et repartir avec une jolie pile à lire ou à offrir, peut-être dans le beau tote bag Marcel & Albertine ?

 

Le Albertine Prize Award

Chaque année est décerné le Albertine Prize Award. Déjà rentrée en France, je n’ai pas eu le plaisir d’assister à la remise du prix par Lydia Davis et par François Busnel à l’auteur et au traducteur de l’œuvre choisie.

Le lauréat 2018 est Anne Garréta, pour Not One Day, traduit par Emma Ramadan, et paru chez Deep Vellum. Publié chez Grasset en août 2002, le livre Pas un jour avait obtenu le prix Médicis.

Le prix Albertine est opéré par des lecteurs, et encadré par les services culturels de l’ambassade de France. Il récompense le livre favori des lecteurs américains en fiction contemporaine – dans sa version traduite, évidemment. 

La Payne Whitney Mansion

 

Au rez-de-chaussée à côté de la librairie, j’ai découvert la Venetian Room. Salon d’attente initialement destiné aux visiteurs. C’est un chef-d’œuvre du Gilded Age new-yorkais. La Venetian Room a ré-ouvert en mai après quatre mois de travaux, cette salle est l’une des seules œuvres encore existantes caractéristique de cet art.

Située dans la Payne Whitney Mansion, qui est le siège des services culturels de l’ambassade de France, la Venetian Room avait été commandée en 1902 par Oliver Hazard Payne en cadeau de mariage pour son neveu, le financier et philanthrope Payne Whitney, et pour sa femme Helen Hay. Entre 1902 et 1906, c’est le célèbre architecte spécialiste du Gilded Age, Stanford White de l’entreprise McKim, Mead and White qui en a designé et supervisé la construction.

Si vous voulez en savoir plus : http://frenchculture.org/art-and-design/8268-gilded-age-venetian-room-reopens