Le maître de l’océan, Diane Ducret

L’océan, comme une force vitale, une philosophie pour trouver du sens et sa place dans le monde

C’est une jeune garçon dont on ne connaît pas le nom, mais qui peut être chacun de nous sans doute. Il vient d’être emmené au temple par son grand-père qui ne sait plus que faire de cet enfant inculte et rêveur.

Il est issu d’une famille de paysans qui avait des rêves de grandeur. Ils avaient décidé de bander les pieds de leur fille, selon cette coutume barbare de la Chine traditionnelle, en espérant ainsi lui voir faire un beau mariage. Les femme ne pouvant plus marcher seules devaient avoir une maisonnée importante pour s’occuper d’elles. Mais ce n’est pas le chemin qu’elle a suivi, et devenue fille mère, elle a travaillé aux champs, claudiquant sur ses pieds handicapés, après avoir donné naissance à ce fils qu’elle aime tant, mais qu’elle a quitté très jeune.

C’est donc quelque temps après le décès de la mère qu’il entre au temple. Mais il n’a jamais appris à lire ou à écrire, lui qui est capable de rêver pendant des heures face à la force de la nature, dans les champs, les montagnes, incapable de travailler. Lorsqu’il arrive au temple, en haut de la plus haute montagne, il se rend compte que c’est en fait l’eau qui l’appelle, l’eau tumultueuse et vivante, vibrante, sans cesse en mouvement.

Alors le maître le laisse partir et apprendre, savoir ce que la mer peut lui donner, lui enseigner par sa force, sa grandeur, sa beauté et sa dureté aussi parfois.

Parti de Chine jusqu’au mont Saint Michel pour son voyage initiatique, il va observer, plonger, marcher au bord de l’eau, découvrir les vagues, les éléments déchaînés, les tempêtes, les hommes et les femmes aussi, leur singularité et la sienne, jeune garçon perdu au milieu de ces autres si différents. Et enfin comprendre qui il est, se connaître enfin en comprenant quel est le véritable maître et où est son destin, face à cet océan sans cesse en mouvement, toujours changeant, jamais identique.

Un étonnant roman qui nous parle de taoïsme, de religion, de philosophie, de croyances et de savoir, de recherche sur soi-même, de parcours et d’aboutissement. La mer, ou plutôt l’océan, occupe toute sa place, primordiale, vitale. Avec le narrateur, le lecteur découvre cette ligne d’horizon, une force essentielle qui nous nourrit et nous permet de trouver notre place dans le monde. Avancer, ne pas reculer, traverser la vague pour continuer à vivre.

Catalogue éditeur : Flammarion

L’incroyable aventure d’un jeune orphelin destiné à devenir moine taoïste, traversant les mers à bord d’un cargo chargé de kiwis vers les rivages français. Hanté par l’idée d’apprivoiser le grand Océan, il espère que celui-ci répondra à la question qui le taraude : comment vivre quand on a perdu tout ce que l’on aimait ?
Sans relâche, il se confronte aux éléments, se heurte aux vagues, à ses doutes, à son chagrin. L’eau et le ciel, la foi et la nature, l’Orient et l’Occident se confondent. Au pied du Mont-Saint- Michel, il entreprend le plus grand des voyages, une odyssée intime, celui de l’aventure du soi.
Dans le sillage des récits bibliques, de la sagesse taoïste et des philosophies antiques, Diane Ducret nous livre un roman en forme de conte philosophique. Le Maître de l’Océan est le livre de la grande consolation de la mer en nos temps troublés.

Romancière et essayiste, Diane Ducret est l’auteur des best-sellers Femmes de dictateur (Perrin, 2011), traduit en vingt-cinq langues, La Chair interdite (Albin Michel, 2014), La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose (Flammarion, 2018) ou encore La Dictatrice (Flammarion, 2020).

Paru le 09/03/2022 / 240 pages – 133 x 200 mm / EAN : 9782080245588 / 18,00

Un océan d’amour, Lupano, Panaccione

Une BD sans bulle mais sur un océan d’amour, il fallait oser !

De Lupano, j’ai particulièrement aimé les vieux fourneaux, et bien sûr  j’ai eu envie d’ouvrir la boite de sardines délicieuses de cet océan d’amour. Bien m’en a pris, car les aventures de notre marin breton et de sa chère et tendre bigoudène bien en chair et en coiffe sont un bon moment de lecture. Enfin de lecture pas vraiment  puisqu’il n’y a aucun texte.  Cela ne nous empêche pas de suivre les mésaventures de ce petit bateau pris dans les filets du tout puissant gold Fish qui ratisse les fonds des mers sans prendre garde à ce qu’il pêche. Les aventures s’enchaînent, tempêtes, pièges en mer, bandit, rien ne sera épargné à notre marin pécheur. Ne le voyant pas rentrer, sa tendre et néanmoins imposante épouse décide de partir à sa recherche, elle devra vaincre ses peurs et tout tenter pour  retrouver l’homme de sa vie.

filets peche
Filets de pêche, Cinque Terre, Italie © DCL-DS2015

Quelques allusions à la pêche aux filets dérivants,  aux gigantesques paquebots de croisière qui sillonnent les mers, au trafic en tous genres dans la mer des caraïbes, aux geôles de Cuba, aux dégazages sauvages des porte-conteneurs, de nombreux thèmes sont abordés avec bonheur et subtilité, pour un final à la hauteur de cet océan d’amour qui relie les deux protagonistes.

Catalogue éditeur : Delcourt

Date de parution : 29/10/2014 / ISBN : 978-2-7560-6210-5
Scénariste : LUPANO Wilfrid
Dessinateur : PANACCIONE Grégory
Coloriste : PANACCIONE Grégory