Que faire en Béarn? Visiter le village de Morlanne et déjeuner au Lutrin Gourmand

Morlanne est un authentique village béarnais connu depuis le XIe siècle. Il constituait l’une des pièces essentielles du réseau de places fortes en frontière du Béarn, entre Orthez et Foix. le site est choisi par Gaston Fébus comme lieu de défense contre la Gascogne anglaise toute proche pendant la guerre de cent ans.

Le château est érigé en 1373 par Gaston III comte de Foix-Béarn, ou Gaston Fébus.

Construit en briques et pierres par l’architecte Sicart de Lordat, c’est un bel exemple de construction fébusienne. Dans les années 70, Raymond Ritter (1894-1974, avocat, collectionneur, historien et pyrénéiste) et son épouse Hélène décident de le restaurer pour y vivre, puis le cèdent au département à leur décès. Ils possédaient une riche collection d’œuvres d’art, en partie visible aujourd’hui au château.

On notera en particulier une harpe estampillée et daté, un instrument unique dans l’histoire de la musique. Le château est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975.

Il faut ensuite arpenter les rues du village, en particulier celle qui mène à l’église Saint Laurent et à la maison Belluix, une demeure de la fin du XVe avec dans la cour une jolie boite à livres.

Tout au long de cette route, ou carrère du château, vous croiserez de nombreuses maisons béarnaises avec leurs toits à forte pente en tuile Picon, et leurs murs composés de galets du gave noyés dans du mortier.

Dans cette rue, je vous conseille d’admirer les jolies façades, mais prenez également le temps de rentrer dans la Casa Beroya (du Béarnais, jolie maison) un concept store dans lequel Indus’ et vintage, design et artisanal, chic et charme, les styles se mêlent à l’intérieur comme au jardin. Là vous serez accueillis par Anne Gastineau, qui gère cet espace avec beaucoup de goût et de passion.

Lors de notre dernière visite, nous sommes allés déjeuner au Lutrin gourmand, Un lieu à lire et à goûter, un charmant restaurant, salon de thé, librairie.

De la cuisine fait-maison savoureuse et gourmande, de la vaisselle ancienne comme je les aime, et une cour intérieure ombragée. Tout pour régaler les papilles et les yeux. Ajouter à cela un service absolument adorable et une ambiance chaleureuse, n’hésitez pas à pousser la porte.

Mais le plus étonnant et qui bien sûr m’a immédiatement séduite, c’est ce grand choix de livres d’occasion que l’on peut acheter. Et à l’étage le charmant coin bibliothèque dans lequel se tiennent, hors saison touristique, des rencontres littéraires avec une vingtaine de participants. J’espère pouvoir y revenir à l’occasion pour assister à l’une de ces rencontres.

Quoi : château de Morlanne, Le Lutrin Gourmand 13, Carrère du château, Casa Beroya 20, Carrère du château, 64370 Morlanne
Où : Morlanne, Pyrénées atlantiques

Fringales, Hélène Lanscotte

Dans ce savoureux recueil de nouvelles, le lecteur découvre avec gourmandise quelques portraits de mangeurs finement croqués

De très courts textes pour décortiquer notre comportement alimentaire, de la préparation du repas à l’acte de manger, mais aussi pour parler de nourriture, de fringales, de gourmets et de gourmands, et de notre relation parfois étrange et souvent passionnée avec l’alimentation.

Les français aiment manger et cuisiner, se réunir pour partager le plaisir de la table, et l’auteur en parle formidablement bien ici. Elle présente quelques courts portraits, instants de vie, moments savoureux d’assiettes, de plats, de bruits de bouche ou de couverts, tant sur une belle table bien mise qu’au comptoir ou sur un coin de cuisine. Tout est prétexte à nous faire savourer les mets, les envies, les saveurs dont ces papilles gustatives se délectent avec bonheur et gourmandise.

Il y a ceux qui cuisinent, qui hument et goûtent du bout des lèvres, qui pétrissent à pleine main ou au contraire du bout des doigts cette cuisine qu’ils vont consommer seul ou partager avec proches, famille, amis, de bon cœur ou par habitude.

Il y a tout dans la nourriture, plaisir, partage, contrainte, découverte, voyage, répulsion, abandon, besoin, désir, satisfaction, souvenir, enfance, la liste est longue ! Il y a l’excès et le débordement, mais aussi la mesure et la frugalité. Car dans tous les cas, le repas est une fête, repas de noce, repas de noël, repas lors d’un deuil, tout est prétexte à se retrouver pour communier ensemble.

Que l’on soit un gourmand qui déguste, un glouton qui avale, ou un précieux qui savoure à dose homéopathique, notre relation à la nourriture dit beaucoup sur notre façon d’être, de vivre, d’aimer et de partager. Avec ces instantanés de vie saisis sur le vif, Hélène Lanscotte fait le tour de ces mangeurs, de leur fringales assouvies ou pas. Tout simplement de notre rapport à la nourriture qui souvent nous défini.

Une très agréable surprise, une lecture à savourer sans modération.

Catalogue éditeur : éditions  Arlea

De la pinailleuse qui cache son jeu au glouton qui semble jouer sa vie à chaque repas, des habitudes de cuisine aux recettes transmises de génération en génération, Hélène Lanscotte se penche avec délectation sur notre rapport à la nourriture. En une série de portraits allègrement croqués, elle fait le tour de ces mangeurs qui peuplent sa vie, proches ou inconnus, observés à la volée, dans des restaurants, des rencontres de hasard, dîners improvisés ou patiemment préparés.

De quelques miettes, elle fait son essentiel, comme si manger était bien plus que se nourrir, mais aussi se dire et se dévoiler.

Hélène Lanscotte a publié depuis 2002 des récits et de la poésie chez Cheyne éditions, à L’Escampette ou chez Isabelle Sauvage. Également comédienne-lectrice, elle participe à des performances et à des lectures autant en France qu’à l’étranger. Elle vit à Paris et dans le Lot.

janvier 2020 / 200 pages – 17 € / Dimensions : 13 x 19 cm / ISBN : 9782363082145