Tabous. Danielle Thiéry

Le Tabou absolu, celui qui touche aux enfants, est l’objet du dernier roman de Danielle Thiéry, comme pour nous rappeler que cette violence n’est pas une utopie, mais qu’elle est là, tout près, à notre porte…

domiclire_tabous_danielle_thieryPour ceux qui la suivent comme moi depuis quelques années, Danielle Thiéry nous entraine en général dans les pas d’Edwige Marion, sa flic fétiche. Mais Marion a été gravement blessée dans une de ses précédentes aventures, pour ceux qui s’en souviennent, elle a quand même pris une balle dans la tête ! Aussi dans ce nouvel opus, la brillante et emblématique commissaire commence-t-elle doucement à s’effacer au profit d’autres personnages jusque-là secondaires, et qui prennent ici toute leur envergure, en particulier la capitaine Valentine Cara, ses compétences et son mauvais caractère ; ou cette petite nouvelle, la psycho-criminologue Alix de Clavery.

Dans la région de Bordeaux (région chère à l’auteur) une mère, Celia Meddi, et son bébé, Roxane, viennent de disparaitre de la maternité de l’hôpital d’Arcachon. Le père du bébé, fils d’un riche homme d’affaires iranien, est introuvable, sa vie et ses agissements intriguent les enquêteurs. La famille de Celia s’inquiète, la PJ de Bordeaux appelle rapidement en renfort l’OCRVP, cette brigade compétente dans la résolution des affaires portant sur les violences faites aux personnes, aux enfants et aux femmes en particulier.
Dans la forêt landaise, un marginal, Truc, s’enfuit de l’hôpital sur un scooter volé, et percute une vieille femme… pas d’autres issue que d’aller se réfugier chez cette dernière, habitant un petit village tranquille et paisible.
Je ne vous en dis pas plus, ce serait trop en dévoiler… Mais voilà un pitch à faire saliver tous les amateurs de polar, et ils auront raison ! Deux affaires menées en parallèle, des destins à comprendre, des intrigues à démêler, la vie des policiers et enquêteurs en somme ! Jusqu’à un certain paroxysme, car en cette semaine de Noël, la tempête sévit dans les Landes, et quand elle déclenche les réactions en chaine, elle impose son rythme aux humains.

Danielle Thiéry, forte de son expérience et de sa plume vive à la gouaille alerte et réaliste, nous régale et nous emporte dans une intrigue à tiroir. Là où le vrai est souvent insoutenable, où les tabous seront levés avec difficulté, car ceux qui enquêtent devront se mettre à la place des coupables, et parce que visualiser l’indicible est parfois bien difficile.

Il y a comme toujours une trame intelligente qui fait appel à des évènements ou des faits de sociétés très actuels, violence faites aux enfants, difficulté d’assumer sa sexualité, poids des traditions et de l’obéissance familiale, par exemple. Mais il y a également cette équipe de flics qui parle comme on l’imagine, à la fois avec le langage policé qu’il se doivent d’avoir lorsqu’ils mènent une enquête et rencontrent les suspects, la hiérarchie ou la Presse, et celui plus familier que l’on peut tous avoir dans le feu de l’action. Il y a enfin une connaissance fine du métier qui n’est cependant jamais envahissante au point de perdre le lecteur, et de cela on peut remercier l’auteur qui pense à tous ses lecteurs amateurs de polars et non spécialistes des arcanes de notre police.

La structure en chapitres courts, le rythme soutenu, donnent envie de finir ce livre à peine les premières pages ouvertes, et nous tient en haleine tout au long de cette semaine pendant laquelle se déroule l’action. Enfin, si la vie de Valentine Cara n’est pas tout à fait une énigme pour les habitués des polars de Danielle Thiéry, et si malgré tout celui-ci, comme tous les autres romans de l’auteur (ou presque) se lit indépendamment des autres, nous découvrons Alix de Clavery pour laquelle un certain mystère semble planer… Alors, sera-t-elle le sujet d’un nouvel opus ?

Note : OCRVP est L’office central pour la répression des violences aux personnes. information à consulter sur le site du ministère de l’Intérieur.

Retrouvez mon avis sur Dérapages.


Catalogue éditeur : Flammarion / Ombres Noires

À quelques jours de Noël, Celia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent brutalement d’une maternité. Le père de l’enfant, issu d’une puissante famille iranienne, est introuvable. L’affaire est complexe. La PJ de Bordeaux décide d’appeler en renfort l’OCRVP de Paris. Edwige Marion, la directrice du service, se rend immédiatement sur place avec son équipe et la jeune psycho-criminologue Alix de Clavery. C’est l’occasion pour la nouvelle recrue, spécialiste des crimes sur enfants, de s’imposer face aux a priori, et de faire ses preuves sur le terrain.

Alors que l’enquête des forces de police se heurte à la puissance des tabous, Alix va découvrir une vérité plus terrifiante encore.

ISBN : 978-2-08-137713-4 / Éditeur Ombres Noires / Date de publication 21/09/2016 / Nombre de pages : 352 / Dimensions : 21 x 14 x 3 cm

Publicités

Une réflexion sur “Tabous. Danielle Thiéry

  1. CHANTAL LAFON octobre 26, 2016 / 18:06

    STOP aux tentations Bises Dominique

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s