Je m’appelle Blue. Solomonica De Winter


Somewhere « over the rainbow »…. la vie n’est pas forcément plus Blue…

blueSolomonica De Winter l’affirme, « je m’appelle Blue ». Pourtant, le véritable prénom de Blue est Mélodie. C’est un prénom qui  évoque le bienêtre et l’harmonie, tout ce qui n’existe plus dans sa vie. Blue raconte, par écrit car les mots ne sortent plus de sa bouche. Non pas qu’elle ait une quelconque maladie ou qu’elle soit muette, non, un jour elle a décidé de ne plus parler, certainement parce que les mots ne seraient plus à même d’exprimer ce qu’elle ressent depuis la mort de son père.
Car Blue le dit à son médecin, elle vivait heureuse avec ses parents, Daisy et Ollie. Ils tenaient un restaurant, mais ils ont contracté des dettes auprès de James. Poursuivit avec acharnement par son créancier, Ollie a essayé de braquer une banque. A partir de là, la spirale dramatique de sa vie s’enclenche, son père meurt, sa mère se drogue, Blue arrête de parler et ne vit plus que pour deux obsessions : son livre « Le magicien d’Oz », offert par son père avant sa mort, et l’envie irrépressible d’éliminer James.
Difficile de s’attacher à Blue, car elle est particulièrement névrosée et perturbée, mais difficile de ne pas s’y attacher, car elle est si malheureuse et si mal accompagnée. Quelle ambivalence qui entraine le lecteur dans le monde de Blue, ce monde qu’elle détaille à son médecin par écrit : sa relation fusionnelle avec son père disparu, son amour obsessionnel pour Dorothy et les personnages du magicien d’Oz, cette nouvelle famille qu’elle s’est construit, ses errances dans la ville, ses difficultés scolaires, ses rebellions, ses premiers émois de jeune fille amoureuse de Charlie, l’épicier passionné comme elle par le magicien d’Oz, ses obsessions de vengeance, sa difficulté d’être et sa méchanceté parfois, ses désirs de cruauté.,

Je m’appelle Blue est un livre court mais un livre prenant, étonnant, bluffant que l’on ne peut pas quitter. Ecrit alors que l’auteur n’avait que 16 ans. C’est un roman qui vous met parfois mal à l’aise, mais qui interroge. Solomonica de Winter a une belle maitrise de l’intrigue.  Relation fusionnelle père-fille, obsession, vengeance, équilibre mental, cette bascule dans la vie de Blue que l’on perçoit dans sa vie entre réel et imaginaire, autant de thèmes qui happent le lecteur vers un final percutant qui ouvre à tant de questionnements.
J’avoue, je préfère son titre original : « over the rainbow » car je vois très bien Blue essayer de passer « over the rainbow » pour rejoindre Dorothy et son monde imaginaire.

Merci Liana Levi pour ce roman Rentrée Littéraire 2015


Catalogue éditeur

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Luc Defromont

Je m’appelle Blue et j’ai treize ans. Je suis une fille sans mots. Vous voulez savoir quand j’ai arrêté de parler ? Le jour où Ollie a braqué une banque pour rembourser ses dettes. Des dettes contractées auprès de James qui voulait s’emparer de son restaurant. Ça, c’était avant. Avant qu’Ollie, mon papa, me donne mon livre. Avant qu’il meure. Maintenant que le sourire est tombé de mon visage, je suis accro au silence. Au Magicien d’Oz. Et à l’envie incontrôlable de tuer James.
Solomonica de Winter est née en 1997 aux Pays-Bas, où elle a grandi. Après plusieurs années à Los Angeles, elle vit avec sa famille à Bloemendaal, près d’Amsterdam. Je m’appelle Blue est son premier roman.

Liana Levi «Littérature étrangère» / Date de parution : 03-09-2015 / 14 x 21 cm – 224 pages

ISBN : 9782867467868 / 18 €
Publicités

2 réflexions sur “Je m’appelle Blue. Solomonica De Winter

  1. Tiben septembre 12, 2015 / 20:08

    Moi aussi Léa j’ai beaucoup aimé. Merci pour la chronique Dominique 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s